le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pratique du rotor d'autogire
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1828, 29, 30  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 10:31 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Girodreamer a écrit:
j'avais demandé pourquoi (sauf à me tromper) les dominators n'avaient jamais non plus connu d'accidents de ce type et personne ne me répond, est-ce un hasard ou une réalité physiquement explicable ?
peut être jean qui en a eu 1 ?

Le dominator a un centre de gravité très élevé. Philippe Tisserant a écrit un article dans Vol Moteur N° 171 (juillet 2000) à partir de mesures que nous avions réalisées au Bois de la Pierre sur les mono du Club. La position de son centre de gravité se trouve 19 cm au-dessus de l'hélice. Un guépard de Xavier première génération à son centre de gravité situé 9 cm sous l'hélice.

Un autogire comme le Dominator se caractérise par une inversion de commande. Quand on pousse le manche, on s'attend à ce que l'autogire pique du nez. C'est effectivement le cas sur un Dominator mais jusqu'à un certain point seulement. En effet, imaginons que sur ce type de machine le pilote pousse le manche pour passer sous 0g au sommet d'une cloche. Que se passe-t-il ? La portance disparaît presque instantanément et il ne reste plus alors que la poussée de l'hélice qui va avoir pour effet de faire cabrer l'appareil augmentant tout aussi tôt l'incidence et donc le facteur de charge. Il est donc impossible de passer sous 0g sur un Dominator. La limite est autour de 0.25g (vous êtes manche en buté avant et l'assiette est cabrée). Evidemment 0.25g suffit largement à faire battre le rotor, mais disons que vous êtes préservé des extrêmes.

Ajoutons à cela que les modes longues périodes sont particulièrement stables et que cette stabilité augmentent avec la vitesse et tu as peut-être là des éléments de réponse à ta question.
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 29 Sep - 10:31 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Sep - 15:09 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Mar 19 Fév - 22:17 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:28 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

et sans moteur ?

Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:39 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
et sans moteur ?

Sans moteur, aucun danger ! Impossible de décoller, tu restes au sol Very Happy Very Happy Very Happy

Plus sérieusement : on peut toujours effectivement, moteur coupé, piquer pour prendre de la vitesse, tirer sur le manche pour passer en montée et pousser le manche pour passer sous 0g (il doit falloir prendre quand même pas mal de vitesse). Mais quand on veut se tuer, c'est plus simple de sauter du 10 ième étage !
_________________
Visitez mon site


Dernière édition par Jean Fourcade le Sam 29 Sep - 16:52 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:42 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

girodreamer a écrit:
que faites vous pour passer de la montée au palier sur Dom ? je veux dire vous réduisez pas les gaz alors ?

En dehors des extrêmes dont j'ai parlé, ça se pilote normalement. Donc pour passer en palier on pousse normalement le manche !
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:44 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
Haflinger a écrit:
et sans moteur ?

Sans moteur, aucun danger ! Impossible de décoller, tu restes au sol Very Happy Very Happy Very Happy


et sans deconner ?
et comme demande Girodreamer , si le moteur coupe alors qu'on pouse pour mettre en palier ?


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:54 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Si le moteur coupe, l'autogire se met à piquer. On tire alors sur le manche pour le remettre en palier.
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 16:59 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

on tire ou on pousse , toujours le meme probleme ,
et le giro stable redevient instable


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 17:02 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

haflinger a écrit:
et le giro stable redevient instable

Tout giro, moteur coupé, avec un empennage est stable. Où est le problème ?
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Sep - 17:04 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:

annulé


Dernière édition par girodreamer le Mar 19 Fév - 22:17 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 18:32 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
haflinger a écrit:
et le giro stable redevient instable

Tout giro, moteur coupé, avec un empennage est stable. Où est le problème ?


tant mieux , j'avais cru comprendre a la phrase suivante que ce n'etait pas systematique

Citation:
Ajoutons à cela que les modes longues périodes sont particulièrement stables et que cette stabilité augmentent avec la vitesse et tu as peut-être là des éléments de réponse à ta question.


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 18:37 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

girodreamer a écrit:
normalement c'est à dire gaz (réduction) et assiette (manche avant) ? 
Jean Fourcade a écrit:
girodreamer a écrit:
que faites vous pour passer de la montée au palier sur Dom ? je veux dire vous réduisez pas les gaz alors ?




En dehors des extrêmes dont j'ai parlé, ça se pilote normalement. Donc pour passer en palier on pousse normalement le manche !





permet que je te reponde , il n'y a pas de "normalement" car l'inversion du "defaut" implique l'inversion de la procedure , pas evident

et s'il devait y a voir une normalite ce serait de jouer des gaz et du tangage a sa convenance sans risquer la catastrophe comme sur tout autre aerodyne , sans aller chercher des manoeuvres extremes ou simplement osees


Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Sep - 21:34 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Mar 19 Fév - 22:17 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Dim 30 Sep - 10:13 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

la realite que decrit Jean est la participation active de la poussee moteur a la stabilite , a condition d'avoir du moteur , et avec en corrolaire des effets moteurs sensibles ce qui n'est pas anodin ,
personnellement je suis plutot partisan de la neutralite , sans surprise , et meme davantage avec des debatements raisonnables en tangage ainsi qu'un controle actif de l'assiette et de l'incidence


Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 516
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 30 Sep - 10:36 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Lorsque j ai dessiné mon giro, j ai bien pris garde d'aligner le centre de poussée de l hélice et le centre de gravité.
Quand on s installe a bord, il faut plutôt hisser ses fesses alors que dans la plupart des giros, on descend dans le siège.
Conclusion: ils volent tous bien, le mien aurait une tendance a la stabilité en jouant de la puissance.
Claude


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:21 (2017)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1828, 29, 30  >
Page 17 sur 30

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com