le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pratique du rotor d'autogire
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 728, 29, 30  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 10:43 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:

tu voles en altitude ? parce que sinon la temperature joue assez peu
"SI" tu avais un peu d'expérience du vol en gyro, et pas seulement de la théorie, tu saurais "par expérience" que les rotors portent mieux le matin à la fraiche que l'après midi en plein cagnard.....c'est comme ça....et même en théorie d'ailleurs Okay
Mais bon, on ne peut pas être bon partout Mr. Green
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Juil - 10:43 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 11:47 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

man12 a écrit:
tiens donc , c'est nouveau, la température n'a d'importance qu'en altitude ......


non mais tu va nous dire quelle est la difference de taux de chute en vol plane de son giro (en mono) a Vi 75 et 50 km/h entre l'atmosphere standart au niveau de la mer (15 degres) et une temperature de 30 degres , et puis aussi soyons fous a 2000 metres d'altitude (2 degres) par exemple , on pourra juger


Dernière édition par Haflinger le Sam 28 Juil - 12:00 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 11:59 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Moi je ne suis pas assez calé en théorie pour te le dire.....

Mais dans mes souvenirs d'école, il existe une "atmosphère standard" ou il a été défini des valeurs  au niveau de la mer en pression 1013.2 hpa et température 15 degrés, ainsi qu'une loi qui dit par exemple que l'on perd 6.5 degré par mille mètre d'altitude et que la pression décroit avec l'altitude.

De ces valeurs découle forcément une petite histoire de densité de l'air......non ? Okay
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 12:13 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

la densite de l'air varie avec la pression atmospherique donc avec l'altitude , et aussi avec la temperature , tous les pilotes savent cela , et tous les pilotes savent (ou devraient savoir) qu'une voilure porte mieux quand la densite est plus elevee , mais aussi que le moteur developpe plus de puissance ,
il ne faut pas confondre decollage et vol plane , on plane toujours mieux que l'on decolle ,
la finesse d'une aile n'evolue pas avec la densite , par contre la vitesse vraie augmente en raison de l'inverse de la racine carree de la variation de la densite , et le taux de chute dans les memes proportions a Vi constante ,

pour les giros qui ont une voilure tournante le regime de rotation augmente aussi dans les memes proportions pour une meme portance , ce qui a pour effet d'augmenter la puissance de profil dans les memes proportions , et par voie de consequence d'augmenter encore le taux de chute ,
les giros ne sont pas egaux aux vraies ailes en vol plane , ni aussi au decollage car en plus des performances degradees du rotor en exces il faut le lancer plus vite
un decollage en altitude par temps tres chaud c'est une puissance moteur diminuee , une vitesse vraie et un regime augmente , ce qui augmente d'autant la longueur du roulage et du palier d'acceleration tout en diminuant la pente de montee en exces a cause du regime ,
le piege


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 12:57 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Je confirme les propos de Haflinger...et de Bobcat. Pour moi, +15°C d'écart de température, équivalent à 5% de densité en moins, soit 2,5% de vitesse en plus. Pas de quoi s'en émouvoir à l'atterrissage, à mon avis.
Mais au décollage, c'est beaucoup plus sensible: Il faut acquérir 2,5% de vitesse de translation en plus, 5% d'énergie rotor supplémentaires, avec 5% de puissance du moteur en moins. Cà change nettement la distance, puis la pente de décollage.


Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 13:39 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Et bien, puisque pour une fois tout le monde est d'accord...Réjouissons nous ! Okay
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 488
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 14:46 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Euh! Non, pas moi!!
Une température élevée doublée d une pression basse n a apparemment aucune incidence a l atterrissage en théorie.
En pratique, je confirme que ça porte moins.
Claude


Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 15:08 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Claude, c'était une boutade.....

Et je suis d'accord avec toi...J'ai volé en Charentes et à Bora Bora....et bien......c'est pas pareil....quand il fait chaud et humide que froid et humide.... Mr. Green
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
jp44


Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2009
Messages: 929
Localisation: loire atlantique
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 16:35 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

même moi avec mes 10 heures d expérience lol!!  j ai trouver la différence au décollage et a lors de l arrondi !!!  avec 10 a 15° de plus que d habitude 
_________________
GIRAUD jean-pierre


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Arnaud


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 290
Localisation: Tarbes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 19:55 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

il faut aussi tenir compte du fait qu'une température élevée au sol s'accompagne généralement d'une aérologie très agitée dans les basses couches, avec des thermiques et des zones de dégueulantes.
Et si par hasard tu as fait ton autorotation dans une masse d'air descendante, ça a accentué ton taux de chute sans pour autant te donner la vitesse-air suffisante pour assurer l'arrondi... et en plus, c'est clair que ça porte moins quand il fait chaud.
Donc en pratique, quand il fait chaud : bien nettoyer le rotor avant chaque vol, et anticiper la portance moindre.
_________________
I don't drive fast, I just fly low


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 20:07 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

Claude Nowak a écrit:
Euh! Non, pas moi!!
Une température élevée doublée d une pression basse n a apparemment aucune incidence a l atterrissage en théorie.
En pratique, je confirme que ça porte moins.

En pratique comme en théorie, çà porte 5% de moins donc il faut 2,5% de vitesse en plus. Un passager supplémentaire, c'est 10% de vitesse en plus et tu ne te fais pourtant pas avoir.
Ne parlant que d'un effet constaté à l'atterrissage, une légère bouffée de vent arrière au moment de l'arrondi, peut-être?

Effet de la température, de la pression barométrique et de l'humidité sur la densité, ici : http://metgen.pagesperso-orange.fr/metrologiefr13.htm


Dernière édition par Jean Claude DEBREYER le Sam 28 Juil - 23:01 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Juil - 21:49 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Mar 19 Fév - 22:11 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Dim 29 Juil - 01:43 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

ou serait l'intérêt de voler si c'était à chaque fois pareil ? Laughing
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Pierre 31200


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2011
Messages: 45
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Sam 4 Aoû - 23:57 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant

C'est toujours impressionnant les variations de portance d'un jour à l'autre. le WE dernier chaque passage au dessus d'un champ, bois, labour... faisait des pompes ou dégueulantes très importantes. Aujourd'hui....c'est je crois la première fois que je vole avec si peu de portance. J'avais beau mettre des gaz, aucune réaction. Le matériel peut être au top, il y a des jours ou l'air ne veux pas de nous. je n'étais pas mécontent d'avoir perdu quelque kilos et d'avoir un 582. Malgré tout 1h de balade, c'était sympa. Attention donc en ce moment à ceux qui volent sur des bi avec le plein et 2 passagers costauds. 100 CV pour 450 kg + epsilon, aujourd'hui au BDLP, ça l'aurait pas trop fait

Revenir en haut
remi


Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2011
Messages: 368
Localisation: 54
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Sep - 22:04 (2012)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire Répondre en citant


girodreamer a écrit:
il peut y avoir de la portance sans pas ?

oui bien entendu , ce n'est pas le pas qui donne la portance d'un rotor mais son angle d'attaque (incidence rotor)

Jean Claude DEBREYER a écrit:
Haflinger a écrit: " sans force centrifuge les pales au lieu de decrire un "disque" , constitueraient 2 cones en forme de diabolo , avec une pale "haute" et une pale "basse" en fonction de leur humeur"
C'est vrai pour le simple barreau de la vidéo. Mais pour des pales capables de portance, les pales en balancier se placeraient pratiquemement à la perpendiculaire du moyeu, même sans forces centrifuges, sous l"effet de la commande cyclique de celui-ci et subiraient simplement une forte flexion.

Ma vidéo montre la situation inverse: présence de forces centrifuges et absence de portance des "pales".

non , meme avec de la portance les pales garderaient leur angle de battement individuel constant car etant articulees en leur centre global de portance , la commande cyclique comme son nom l'indique n'ayant aucune influence sur le battement individuel en continu ,
et ceci en l'absence d'effet particulier comme par exemple dans le cas de certains rotor qui voient le pas des pales varier en fonction de l'angle de battement (pivot de battement en biais)




girodreamer a écrit:
Ma vidéo montre la situation inverse: présence de forces centrifuges et absence de portance des "pales".

Bobcat, Haflinger veut parler d'un rotor en translation. Même avec un pas nul, il porte. L'incidence du disque donne de l'incidence aux pales.

pas seulement en translation , en autorotation verticale aussi
d'ailleur un pas nul et un profil symetrique permettraient de faire des rotors de "voltige" aux comportement egal en vol dos , imagine une autorotaion verticale dos !




Un rotor tripale (sur articulation élastomere)  serait alors avantageux à un bipale,moins de vibrations ,plus de portance pour une frequence de rotation moindre si ce n'est que le poids superieur (une pale de plus).Quelqu'un a un tripale sur le forum? ou a deja essayé? des retours d'experience ... ou de la théorie.Un hélico multipale ça vibre beaucoup, je suis peut etre dans le faux.
show_eval(1,19353,"Note","\u00c9valuer","Moins","Plus","2c59f54281f1579d805c0a7e7443f1f8");



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:24 (2017)    Sujet du message: Pratique du rotor d'autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 728, 29, 30  >
Page 6 sur 30

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com