le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'autogire de Raymond Jeanvoine
Aller à la page: 1, 2, 321, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 08:26 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

gma a écrit:

 





Et les essais furent concluant... il est de retour cette semaine après quelques 2 000 hr de vol.



Cet autogire mérite bien un nouveau topic. S'il est de retour, vous allez pouvoir nous envoyer des photos. Une vidéo en vol serait également la bienvenue. Allez soyons fous, quelques mesures ?

Je me permet Jean-Claude de citer ton commentaire que je trouve pertinent mais qui sait, les théories aérodynamiques innovantes de Raymond Jeanvoine permettent elles peut-etre de résoudre les points que tu soulèves ? Attendons les photos.

Jean Claude DEBREYER a écrit:

Concernant son gyro, appelons la presse ! Philippe tu peux faire un saut là-bas ? Parce qu'un gyro de 1720 kg qui décolle en 35 m et passe les 15 m de haut  10m plus loin. Faut pas manquer çà! En plus, une Vne à 310 km/h çà ferait un facteur mu de 0,6 ! Du jamais vu! et 250 km/h en palier c'est encore mu = 0,53, quand le NACA ne parvenait pas à dépasser 0,35.
Bon, il y bien encore un autre  truc bizarre: A regarder la géométrie générale, je vois que la petite roulette arrière est chargé de plus de 750 kg quand chacune des grosses roues principales est chargé de moins de 500 kg. C'est quoi, ce bureau d'étude?
Je ne dis pas qu'un gyro de ce poids, dimensions, et puissance, ne pourrait pas voler; mais pour attendre seulement  200 km/h, il faudrait déjà augmenter le régime rotor d'au moins 20% (190 t/mn). Et déjà à cette vitesse, le mach critique en bout de pale avançante serait atteint et çà pénaliserait la consommation de carburant.
Comme quoi quelques minutes de théorie pourraient éviter des milliers d'heures de construction. Car si le client comptait sur les vitesses annoncées, c'est foutu.
Ah, au fait: Commencer par établir un cahier des charges, ce serait aussi du temps de gagné. C'est quoi, le cahier des charges ici?

_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 29 Jan - 08:26 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 589
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 10:19 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Faudra corriger le titre du topic...
Cet appareil n'est pas le mien (plus), je ne suis que le constructeur.
Jean Claude semble choqué par la charge sur le train arrière et un mu non prévu par son tableur... Donc ça va... nous sommes rassurés !... puisque il dit aussi qu'avec quelques litres de liquide énergétique... ça serait possible...
On va voir avec le NASA et L'ACARD, le tableur de Jean Claude pourrait avantageusement remplacer les vieux logiciels sous Fortran.

Je change pales, moyeu et moteur puis je donne rdv à JCD au BDLP, nous comparerons nos deux appareils... quand le sien sera terminé bien sur. Ainsi il constatera que... les russes font de bons moteurs (lol).

Le cahier des charges était simple : Emporter une charge utile de 500 kg à 180 km/h en partant d'un terrain de foot situé à 2500 m d'altitude avec moins de 300 kw. Il y avait 3 constructeurs sur ce contrat (mais JCD ne savait pas sinon nous aurions étés 4...), ce projet l'emporta. Un avenant au CdC fut ajouté en 1999, la charge utile pouvait être un retardant chimique pour incendie. J'ai remplacé Vincent fin 2002 après sa disparition, il ne restait plus qu'à valider la voilure pour l'exploitation '' Fire'' (Vincent contribua beaucoup pour ce projet). Nous avons failli perdre la machine car le rotor d'autogire est un peu contrarié sous cette aérologie. Ce dernier point mis un terme au programme.

Depuis, le truc sert dans une coopérative brésilienne, il transporte du café ou est exploité comme machine de traitement phytosanitaire. Son retour me fait plaisir, mais le remplacement du GMP signiFie la poursuite de l'exploitation. Donc une casse probable (on avait déja changé hélice, train et empennages en 2003). J'aimerais le racheter et tenter un passage sous CDN-R, mais en France c'est compliqué.

Bons vols.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Jeu 2 Fév - 17:47 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:04 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

gma a écrit:
Faudra corriger le titre du topic... Cet appareil n'est pas le mien (plus), je ne suis que le constructeur. Jean Claude semble choqué par la charge sur le train arrière et un mu non prévu par son tableur... Donc ça va... nous sommes rassurés !... puisque il dit aussi qu'avec quelques litres de liquide énergétique... ça serait possible... On va voir avec le NASA et L'AGARD, le tableur de Jean Claude pourrait avantageusement remplacer les vieux logiciels sous Fortran. Je change pales, moyeu et moteur puis je donne rdv à JCD au BDLP, nous comparerons nos deux appareils... quand le sien sera terminé bien sur. Ainsi il constatera que... les russes font de bons moteurs (lol). Le cahier des charges était simple : Emporter une charge utile de 500 kg à 180 km/h en partant d'un terrain de foot situé à 2500 m d'altitude avec moins de 300 kw. Il y avait 3 constructeurs sur ce contrat (mais JCD ne savait pas sinon nous aurions étés 4...), ce projet l'emporta. Un avenant au CdC fut ajouté en 1999, la charge utile pouvait être un retardant chimique pour incendie. J'ai remplacé Vincent fin 2002 après sa disparition, il ne restait plus qu'à valider la voilure pour l'exploitation '' Fire'' (Vincent contribua beaucoup pour ce projet). Nous avons failli perdre la machine car le rotor d'autogire est un peu contrarié sous cette aérologie. Ce dernier point mis un terme au programme. Depuis, le truc sert dans une coopérative brésilienne, il transporte du café ou est exploité comme machine de traitement phytosanitaire. Son retour me fait plaisir, mais le remplacement du GMP signiFie la poursuite de l'exploitation. Donc une casse probable (on avait déja changé hélice, train et empennages en 2003). J'aimerais le racheté et tenter un passage sous CDN-R, mais en France c'est compliqué. Bons vols.

Tout ça c'est du verbiage. On attend les photos !
_________________
Visitez mon site


Dernière édition par Jean Fourcade le Dim 29 Jan - 11:08 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:07 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Je m'attendais à cette volte face : Gma n'est finalement pour rien dans la conception de cette machine. Quant à son rotor "il ne restait plus qu'à valider sa voilure"  Rien que çà!  Les essais "concluants" n'ont donc pas confirmés "non plus" les chiffres annoncés.
Ai-je écrit quelque part "qu'avec quelques litres de liquide énergétique... ça serait possible..."? Non. J'ai dit, "un gyro de ce poids, dimensions, et puissance,  pourrait voler.  Mais pas avec ses performances de vitesse en palier, ni Vne".

Vivement les photos de cet engin aux performances certainement plus raisonnables. A moins qu'un nouveau revirement inattendu...Au fait, sous quelle immatriculation volait-t-il?







Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:11 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Jean-claude, selon les propos de Jeanvoine, il n'est plus le propriétaire mais il est le constructeur (il le dit) et probablement le concepteur puisque l'autogire est de marque GMA qui est son pseudo. Le titre que j'ai mis me parait donc tout à fait approprié, contrairement à ce qu'il dit.
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:23 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Je remarque qu'à la question de Xavier lui demandant ce que signifie GMA, il ne répond pas. Ca sent pas bon ...
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:32 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

En faisant une recherche sur Internet avec "autogire GMA" j'ai trouvé cette page : http://zeeoo.free.fr/forum/forum_2.php?msg=7265#7265 On y trouve la construction de deux machines par Raymond Jeanvoine. La première machine fut détruit aux essais et la deuxième n'avait pas un moteur assez puissant (selon Jeanvoine). Quel progrès depuis, avec ce fabuleux autogire (dont on attend les photos ...)
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 589
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:48 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
Je remarque qu'à la question de Xavier lui demandant ce que signifie GMA, il ne répond pas. Ca sent pas bon ...


bon ! Comment on fait alors... On met un masque ?

Et le logiciel ''Gyrorotor''... Il prévoit quoi dans ce cas ?

Oui je suis le concepteur et le constructeur... Mais ce n'est plus le gyro ''de''...

La charge sur la roulette arrière pose tant de problème ? Ou le mu ?

Vous pourriez soumettre à Jean Claude la simple idée de transcrire intégralement les phrases dans les citations et ne pas rogner pour ne garder que ce qui est utile à construire sa critique ? Il boit vos paroles, vous devriez être écouté... Merci par avance, c'est nécessaire pour une réponse.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:51 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Bonjour à tous

En regardant cet appareil je suis interrogatif, a t'il déja vraiment volé, il est dit 2000 heures à bon Rolling Eyes  . Personnellement je trouve que le centre de gravité doit être nettement en avant, ne serait'il pas trop en avant ce CG.

Gyroscopiques salutations
Gérard


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 589
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 11:55 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:

Ce message était un doublon, merci de supprimer Manu.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Jeu 2 Fév - 17:53 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 589
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 12:05 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Gérard BEAUDOIN a écrit:
... Personnellement je trouve que le centre de gravité doit être nettement en avant...




En charge, le CdG est au croisement des axes matérialisés.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 12:30 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Je prends acte que gma affirme être le concepteur et constructeur de cette machine.
Je peux donc lui poser ces question: Avez-vous un compte rendu d'essai qui montre que la vitesse de 310 km/h a été atteinte? Avez vous un compte rendu d'essai qui montre que la vitesse de 250 km/h a été atteinte en palier? Avez vous un compte rendu d'essai qui montre que le 15 m ont été passés 45m après le départ arrêté?
Car oui, ces valeurs de mu me posent problème.
Et  je me pose aussi des questions sur la logique qui amène à choisir  pour la roue arrière un diamètre inférieur à celui du train principal, alors que  l'équilibre statique élémentaire (D2/D1) montre que sa charge est supérieure.
http://autogire.xooit.fr/image/71/b/6/c/sans-titre-31092f4.png.htm


Qu'est-ce qui me pose problème pour mu?
Pour les lecteurs que les maths rebutent, prenons un exemple simple:
A 160 t/mn mentionnés pour ce rotor de 15,6 m, un tronçon représentatif de la pale  (disons à 0,75 Rayon)  tourne autour du moyeu à 350 km/h
Si le moyeu avance à 250 km/h, ce tronçon  avançant se déplace dans l'air à 350 + 250 = 600 km/h  tandis que, reculant, sa vitesse dans l'air n'est plus que 350 - 250  = 100 km/h.
Reculant, il ne porte plus que 1/36 de ce qu'il porte côté avançant. Autant dire rien. Et rien ne limiterait plus alors le basculement du disque  (battement)
Le coefficient Mu est le rapport entre la  vitesse du moyeu: 250 km/h ici, et la vitesse circonférentielle du bout de pale ( 450 km/h ici) et. Dans cet exemple, mu = 0,53. La pratique a montré que la limite du vol se situe vers Mu = 0,35. Cela donne environ: 450 x 0,35 = 160 km de vitesse maxi. Pas 250km/h, et encore moins 310 km/h


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 15:45 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

J'ajoute une précision concernant les propos de Jean-Claude sur la valeur maximum de mu. Il est tout à fait possible de faire fonctionner le rotor d'un autogire avec des valeur de mu élevée, d'atteindre 1 (cas où la pale reculante ne porte plus rien) voire même de dépasser cette valeur. Mais cela n'est possible qu'à condition de ne plus demander au rotor de porter ce qui nécessite de doter l'autogire d'une voilure fixe (cas du Cartercopter par exemple). Dans le cas d'un autogire dont la portance est assurée uniquement par le rotor, la valeur de 0.35 voire au maximum 0.4 parait difficile à dépasser.

J'ai bien peur que cette machine n'ait jamais été construite. Mais attendons les photos ...
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 589
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 18:37 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
... Je peux donc lui poser ces question: .. Car oui, ces valeurs... me posent problème.Et  je me pose aussi des questions sur la logique...



La logique veut que je réponde à un interlocuteur respectueux lorsqu'il prélève un texte dans le but de construire une critique..Pour le reste, il faut ouvrir aussi les yeux.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Jeu 2 Fév - 17:57 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 496
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 19:04 (2012)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine Répondre en citant

gma a écrit:
La logique veut que je réponde à un interlocuteur respectueux lorsqu'il prélève un texte dans le but de construire une critique ...

Pardon ? Ca fait des lustres que vous ne répondez jamais au questions que l'on vous pose et vous nous parlez de respect. Vous ne faites sans cesse que trouver des prétextes pour ne pas répondre (comme vous le faites maintenant) ou vous répondez à coté.
gma a écrit:
Pour le reste,, il faut ouvrir aussi les yeux.

Voilà typiquement une réponse à coté pour essayer de nous enfumer. Alors selon vous, nous n'aurions pas vu quelque chose ? Quoi donc, on se le demande.
Malheureusement pour vous, vos manipulations ne fonctionnent pas.

Au fait quelle était l'immatriculation de cette machine ? Sur la liste des immatriculations des voilures tournantes en France je n'ai vu qu'une seule machine au nom de Jeanvoine, rien au nom de GMA. Le F-WGME n'apparait pas sur la liste. Seulement le F-WGMG, votre RJ-03A.

Alors ces photos, ça vient !
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:10 (2017)    Sujet du message: L'autogire de Raymond Jeanvoine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 321, 22, 23  >
Page 1 sur 23

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com