le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Classe 6 du mythe à la réalité.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> Constructeurs Amateurs Helico ( ULM/CNRA )
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 347
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 06:00 (2012)    Sujet du message: Classe 6 du mythe à la réalité. Répondre en citant

La classe 6 est là et c'est bien.

Le mythe de pouvoir décoller de son  jardin pour aller se poser au resto d'à coté ou dans le jardin d'un pote devient une réalité.

Je suis heureux de cette évolution et de l’avènement de la classe 6. Pourtant, il me faut mettre un bémol. Je sais déjà que je vais prendre une volée de bois vert pour ce que je vais dire. Ce n'est que mon avis, il n'engage que moi et je l'assume complétement.

Apprendre à piloter un hélico est à la portée de tous et de n'importe qui , la preuve ? moi...  Maitriser le stationnaire et faire un tour de piste en tenant les paramètres est le B A BA  du pilote, démontrer sa connaissance des pannes et la mise en autorotation suivi d'une reprise moteur permet au final d'étre "breveté". C'est clair.

 Les machines de la classe 6 qui sont actuellement commercialisées ont toutes à peu près le même style de  rotor avec une faible inertie, une faible corde et une haute vitesse de rotation. La motorisation est  adaptée à ce rotor. Ce sont des machines fiables (pour la plupart) et vendues déjà à plusieurs dizaines d'exemplaires.

Mais, le risque, pour ne pas dire le danger est que l'hélicoptère en général ( pas seulement la classe 6) , à cause de son apparente capacité à faire tout et n'importe quoi pourrait entrainer certains à se mettre , sans le vouloir, "hors limites".  C'est déjà arrivé et de nombreuses fois.

 L'exemple le plus frappant est celui de ce pilote de Ligne, récemment breveté Pilote Hélico, qui est parti en Alouette II d'un terrain qu'il connaissait bien avec ses 4 passagers. il avait tout juste la puissance nécessaire et suffisante pour un décollage normal. Il est parti faire des photos d'une propriété et au bout d'un moment, il s'est mis en stationnaire HES (hors effet de sol) à une 30aine de mètres pour permettre au photographe de faire ses clichés.  Il n'avait pas pensé que sa machine à la charge, l'altitude pression et la tempè du jour  ne tiendrait pas le stationnaire HES.  La machine s'est enfoncé, il a tiré sur le Pas général, allumé la limite de Puissance, continué à tirer et a fini par se crasher dans un étang.
J'ai pris volontairement l'exemple d'un appareil à turbine soi disant, par certains tenants de la classe 6,"surmotorisé" . C'est bien pour démontrer que ce n'est pas la classe 6, la formation des pilotes  ou autres que je mets en cause. Ce que je veux démontrer   c'est que tout simplement  l'utilisation qui est faite de l'hélicoptère peut être dramatique.  Des exemples comme celui ci, il y en a légion, tout le monde se souvient de ce tragique accident sur un parking de restaurant ou  un "jeune pilote"  a perdu le contrôle de sa machine et ou il y a eu plusieurs tués au sol.....Et il y en a bien d'autres...
Je rassure tout le monde, il y a aussi des "vieux pilotes" qui font des erreurs et parfois se font piéger, mais leur expérience leur permet en général de s'en sortir, ou de limiter les dégâts.  Voir par ailleurs l'accident du kompress récemment à 2200 mètres par temps chaud....etc

 En hélicoptère bi ou multiplaces, il arrive souvent que le jeune "breveté" continue à voler  plusieurs heures avec son instructeur ou d'autres pilotes . Cela lui permet en étant libéré du stress du brevet d'avoir  un certain murissement et il est confronté à d'autres réalités climatiques et d'altitude qui lui permettent de prendre confiance et d'acquérir de l'expérience. Et c'est tant mieux.

Pour revenir à la classe 6 : Le monoplace sera le roi, tout simplement pour des questions de prix d'achat et de cout horaire. Mais le corollaire sera aussi que le jeune breveté  se "lachera " tout seul sur sa machine ( même si il y a un instructeur au sol avec une radio) et il apprendra ( ou pas...) les points forts et les points faibles de sa machine sur le tas. Il y aura de tout, depuis  les TOUFOU qui feront n'importe quoi et à qui il n'arrivera jamais rien et les prudents qui feront leur VAV scrupuleusement et qui respecteront à la lettre le manuel de vol et qui se feront baiser par une mauvaise rafale de vent ou autre. Le problème et qu'il n'y aura personne à côté pour dire aux uns et aux autres qu'ils sont à la limite ou quelle action faire pour s'en sortir en cas de mauvais pas.
Enfin, les machines éligibles en Classe 6 ont toutes une grande sensibilité à la perte de tours et donc il sera nécessaire d'y accorder une importance accrue.  Pas toujours facile quand on est un jeune pilote .

Pour conclure, ce n'et pas la classe 6 qui est mise en cause, mais la "démocratisation de l'hélicoptère " qu'elle va entrainer.   Jusqu’à présent, l'hélicoptère privé était reservé à une élite ( pas forcément les meilleurs....) qui avait les moyens de se payer un hélico et de l'entretenir. Malgré le nombre relativement faible de PPH, Il y a eu de nombreux accidents souvent  dus à l'inexpérience et rarement à la mécanique.
La classe 6 va ouvrir le robinet en grand et de plus en plus de passionnés pourront piloter un hélicoptère.  Le taux de risque d'accident sera le même que pour les appareils certifiés, mais avec bientôt un plus grand nombre de pilotes en vol.

La Classe 6 existe : Je ne cherche à convaincre personne ni à vendre quoique ce soit, je fais juste un constat en espérant de tout mon cœur de me tromper lourdement.
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 06:00 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
eric raffier


Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2011
Messages: 276
Localisation: montauban
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 06:15 (2012)    Sujet du message: Classe 6 du mythe à la réalité. Répondre en citant

je partage ton enthousiasme bobcat !!! et espere te rejoindre au plus vite !!!
_________________
eric


Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 347
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 06:18 (2012)    Sujet du message: Classe 6 du mythe à la réalité. Répondre en citant

bons vols !

ET

bonne lecture  : http://www.helico-fascination.com/flash/1116-les-principaux-accidents-d-hel…

Désolé si ça plombe l'ambiance : le rapport  du BEA 2011 en chiffres

http://www.sendspace.com/file/26y5cb
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:09 (2017)    Sujet du message: Classe 6 du mythe à la réalité.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> Constructeurs Amateurs Helico ( ULM/CNRA ) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com