le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Règlementation ULM
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 913, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Jan - 23:20 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:56 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Jan - 23:20 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 00:25 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

Magni a fait un prélanceur performant avec ces nouveaux flexibles, il y a des situations de fortes chaleurs ou personnellement je n'hésite pas une demi-seconde à l'exploiter, quitte à un peu "bouffer de la poulie" pour prendre le maximum de précautions pour franchir au plus tôt les 15 mètres. Courroies, poulies, ce sont des pièces d'usure, je n'ai que faire de les changer même s'il fallait le faire préventivement une fois par an. A 1 an et 100 heures, je n'ai même pas encore eu besoin de retendre le galet du prélanceur pour conitinuer à atteindre 270 (occasionnellement depuis l'été), c'est raisonnable. Et s'il faut changer à la révision, Pascal changera pour que cela reste parfait..

Chaque commandant de bord responsable de son passager choisira sa stratégie de décollage en fonction de la longueur et de l'état de la piste, de la température, du vent, de l'environnement, s'il a la chance d'avoir une machine qui lui donne le choix. Moi en pareil cas, mon choix est fait. Je dis pas que j'ai raison, je suis responsable, je décide,  je fais.

C'est pas pour cela qu'on peut argumenter sur le besoin d'augmenter les masses auprès de la DGAC ou de l'Europe, en tous cas, d'autant que la machine en l'état est présentée à une masse maxi au décollage de 500kg en UK, 550 aux USA  !


Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 00:45 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:55 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 08:49 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

L'autogire ULM, c'est ludique, c'est simple et c'est léger. C'est un ensemble de partis pris entre prix / poids / performances.
Ton (ou tes) "maîtres" ont-il réalisé un prélanceur avec un meilleur compromis ? Faites voir... et vendez le brevet à un constructeur !
Pour l'instant celui de ma machine fonctionne et je n'ai pas changé de poulie, mes propos ont été "quand bien même je devrais la changer, je m'en fous, c'est une pièce d'usure".

Pour le reste, il n'y a qu'à regarder l'Histoire : l'autogire a laissé la place à l'hélicoptère quand on a amélioré (et complexifié le rotor), remplacé le prélanceur par un arbre de transmission... L'autogire n'existe plus que dans les loisirs récréatifs ULM. Ca tombe bien, c'est pour çà qu'on l'a choisi : ludique, simple (et moins onéreux que si c'était plus complexe) et ULM (avec toutes les facilités associées). Les magnifiques vieilles machines auxquelles tu fais référence ne remplissent pas ces conditions, et personne n'a su en faire des nouvelles qui trouvent un marché. Aujourd'hui, des autogires ULM qui sont peut-être médiocres, il s'en fabrique, il s'en vend. Les meilleures leçons de stratégie de marché, on peut les donner quand on démontre...

Quand je vois des révisions hélicos à 13000 € (un petit 4 places à pistons), je me dis que çà doit pas être de la daube (c'est certifié, en plus !), c'est sûr, mais on doit pas changer qu'une poulie à la révision ! Et même dans le monde classe 6, il semble que le programe de maintenance préventive à respecter pour voler en sécurité soit sérieux (et nécessairement coûteux).
C'est normal, c'est pas une mobylette.

PS : pour la vidéo, on sait montrer la même chose en M16, cf vidéos de Blois 2012... L'ULM c'est ultra-léger, çà se comporte pas pareil en solo avec 10 litres ou en masse max. Celui qui ne comprend pas l'équilibre de l'équation de la portance avec le poids et l'influence de chacune des composantes s'expose au risque de ne pas comprendre pourquoi un jour c'est pas passé.


Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:07 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:56 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:19 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:56 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:24 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

De plus, ce qui était raillé n'était pas d'améliorer les prélanceurs, c'est de découper la machine en éléments "de sécurité" qui justifieraient que l'on augmente les masses maxi admisibles pour la catégorie. On pourrait dire aussi "Ah, mais si on met la radio, çà pèse, il faut 2kg de plus". Pareil pour le transpondeur, des strobes, un phare, et pourquoi pas un pas variable, un collectif...
Bonjour la règlementation, la proposition est ridicule, et j'ose croire à un second degré taquin de GMA pour animer le forum.
Il eut peut-être davantage été possible de négocier +10% pour les voilures tournantes au titre du surcroit de puissance justement accepté sur le plan règlementaire (OK on a droit a un peu plus pour de la sécurité mais il faut pouvoir les générer et les alimenter), en prenant comme référence les + 10% acceptés pour les amphibies. Cela aurait facilité le développement de la classe 6, et ne donnerait pas une lecture très différente de la règlementation, n'ouvrant pas la brèche d'un glissement des 3 axes vers le VLA, avec le risque de fusion dans ce régime.
En tous cas pour l'instant, tout cela est dans un équilibre relativement figé, selon mes connaissances à la DGAC.


Dernière édition par Del Castillo le Ven 11 Jan - 09:31 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:29 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

girodreamer a écrit:

Del Castillo a écrit:
Ton (ou tes) "maîtres" ont-il réalisé un prélanceur avec un meilleur compromis ? Faites voir... et vendez le brevet à un constructeur !





pas encore mais lui oui : 
http://autogire.xooit.fr/t610-Les-essais-du-ROMEO-ZOULOU.htm
hom hom hom demande s'il a déposé un brevet ?
et il le dit dans le texte : c'est un ulm !!!!
ca marche pas ton argumentation , un ulm au poids peut avoir un super prélanceur
hom hom hom
Ben, c'est pas des courroies et des poulies ???

Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:33 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:57 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:42 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

Oui, j'ai vu, bien sûr. Mais tu écris qu'un système avec des courroies et des poulies, c'est de la daube, faudrait savoir...
Il y a la bonne daube des amateurs et la mauvaise daube des constructeurs ? Very Happy
girodreamer a écrit:

à l'instar de ceux des autres giros actuels, les prélanceurs sont de la daubasse lamentable, des courroies qu'ont tend avec un galet et qui patinent  de façon permanente sur une poulie le reste du temps ..... solution simple mais alors pas géniale du tout ... du basique qui bouffe les poulies




Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:46 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

annulé

Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:57 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
girodreamer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 09:48 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

Del Castillo a écrit:

annulé


Dernière édition par girodreamer le Ven 8 Fév - 23:57 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 11 Jan - 10:03 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

Del Castillo a écrit:
Allez, un petit coup de victimisation... Vous avez fait grandement avancer l'autogire sur ce post règlementation, en feignant une science règlementaire sur les  PTF RTC / CS VLA EASA à partir d'un LSA, montage que devraient envisager les constructeurs autogire (je ne comprends pas que vous n'ayez pas votre place chez DTA, Magni, ou Autogiro en tant que consultant !) Continuez de donner des conseils dans les domaines où sont moins nombreux ceux qui peuvent voir que vous n'avez pas peur d'affirmer n'importe quoi.
Rendez-vous compte, même un non constructeur d'autogire a été capable de le démontrer, là !
Si votre conseil est de rajouter des kilos au prétexte d'un stabilisateur, d'un prélanceur, pour faire avancer l'ULM, je veux vous voir à la DGAC ou à l'EASA soutenir ces thèses, je fournis le nez rouge, le noeud pap géant et les chaussures taille 68, çà permettra d'envisager une sortie honorable...



Oh oui ! Pitié ! Arrêtez ce fouêt qui me lacère le dos... Je n'en peux plus...
Bon ! Une fois mes larmes séchées, j'examine vos propos, forts pertinents... Mais souffrant (moins que mon dos) d'un handicap...

Je posais une question (... Pourquoi...)... En vue d'obtenir une réponse... Non de faire avancer la règlementation.

Effectivement, DTA me demanda à une époque comment je verrais un autogire conçu à partir de la coque du pendulaire utilisé par G Delage pour son record de durée... Mais pas en tant que consultant, juste gracieusement... Ce qui me plu davantage. Pour mes "consultations" sous contrat, un grand constructeur Français d'avion civils et militaire eu ma préférence, il ne me semble pas (mais peut-être me trompe-je) qu'il regrette aujourd'hui notre collaboration.

Ceux qui lisent mes lignes ici savent que lorsque je fais une démonstration mathématique, elle est soit bonne, soit fausse (c'est clairement dit). Ils savent aussi lorsque elle est clairement provocatrice, je le dis... Une autre façon de faire, j'avoue, que mettre en avant toute une théorie, souffrante d'incertitudes rendant les résultats de calculs faux (mais calculs probants, j'en convient) puis d'affirmer haut et fort que cette théorie est moderne et indubitables.
L'avantage, c'est qu'au moins les lecteurs savent à quoi s'en tenir !

Ma pensée (et non mes conseils...) serait effectivement qu'il faille avantager les excès de masse sur des organes sécuritaires et non globalement... Cela évite, mon cher Jean Marc, qu'un constructeur d'autogire fixe son balancier avec un boulon de 10 en acier 10-9 (axe de balancier rotor)... Et ses palonniers avec un boulon de 12 en acier 12-9, la manette des gaz avec cinq vis M 6 (j'ai vu hein !), qu'il dote en outre sa machine d'un EFIS (ça va venir), d'un GPS et pourquoi pas d'un collimateur "tête haute" pour faire des tours de piste.

Et contrairement à ce que vous pensez, L'EASA, la FAA et d'autres soutiennent ces thèses... Avec des règlements sécuritaire justement... Mais qui ne s'appliquent pas à l'autogire ULM nous le savons (et c'est heureux).

Donc oui... Comme pour le parachute qui ne vous servira jamais mais qui permet un supplément de poids forfaitaire, vivement que la règlementation ULM soit modifiée et tolère un complément de masse pour un organe comme le prélanceur... Utile lui à tous les décollages... Pour votre sécurité. 
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 10:21 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

@Girodreamer
Le parachute, il ne sert à rien pour que l'appareil vole plus ou moins bien, sans doute cela a t-il prévalu à cet encouragement.

10% pour les flotteurs, c'est pas spécifique à l'hélico. C'était déjà le cas pour les pendulaires et 3 axes, mais la classe 4 a été "oubliée", d'ailleurs !
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005626846
C'est pour cela justement que je disais qu'une négo "voilures tournantes" aurait peut-être pu... (mais çà a du être tenté !).

Le saucissonnage en composants de la machine utile à la sécurité ne tient pas la route une seconde, cela ressemble à de l'humour second degré de ton maître, ne prends pas tout comme un évangile ! Déjà qu'il s'inquiète publiquement d'autant d'implication de ta part, il risquerait de ne plus te délivrer son savoir initiatique :-)
Allez, assez parlé d'individus, reviens au fond, c'est là dessus que nous discutons


Revenir en haut
Del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 10:31 (2013)    Sujet du message: Règlementation ULM Répondre en citant

Si vous descendez à ce niveau de détail pour des exigences (je ne parle pas de diamètre des boulons bien sûr, mais de résistance), vous conduisez malheureusement à une aviation certifiée, ce qui a presque tué l'aviation légère de loisir. Le principe de la liberté et de la responsabilité de l'ULM sont autres.
gma a écrit:


Ma pensée (et non mes conseils...) serait effectivement qu'il faille avantager les excès de masse sur des organes sécuritaires et non globalement... Cela évite, mon cher Jean Marc, qu'un constructeur d'autogire fixe son balancier avec un boulon de 10 en acier 10-9 (axe de balancier rotor)... Et ses palonniers avec un boulon de 12 en acier 12-9, la manette des gaz avec cinq vis M 6 (j'ai vu hein !), qu'il dote en outre sa machine d'un EFIS (ça va venir), d'un GPS et pourquoi pas d'un collimateur "tête haute" pour faire des tours de piste.




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:24 (2017)    Sujet du message: Règlementation ULM

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 913, 14, 15  >
Page 8 sur 15

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com