le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mise en Vortex
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1827, 28, 29  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> Constructeurs Amateurs Helico ( ULM/CNRA )
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 15:49 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bobcat a écrit:
Quel dommage que tu ais effacé ton message avant que j'ai eu le temps de faire une copie d'écran...  Tu veux pas le remettre avec les valeurs de pas que tu avais écrit en Gras   Okay   Cela va intéresser tout le monde

Tu as raison. Je m'inquiétais pour toi. Je disais dans mon message effacé (N'hésite pas à le remettre) que SI  la situation 10 kts -5m/s te semblait risquée à filmer, à cause du proche VRS, je le comprendrais parfaitement.  Je donnais donc mes chiffres pour 30 kts -5m/s (loin du VRS): Le pas au répétiteur serait alors seulement 9,1°
En résumé:
  30 kts  -5m/s c'est une descente sous 18° de pente, et j'annonce 9,1° de pas, à ton  répétiteur.
  10 kts  -5m/s c'est une descente sous 43° de pente, et j'annonce 11,7°


Maintenant, relis plus attentivement. C'est  contraire à la proposition dont tu sembles absolument sûr (6000 h). Tu vois à quel point je m'enferre !  Alors vite, la vidéo.
et je maintiens évidemment : stationnaire HES à 12,65°

PS. C'est moi, et non pas  Jean Fourcade qui t'a lancé ce défi. Ne sème pas de nouvelles confusion comme...Non, rien.


 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Fév - 15:49 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 15:53 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Toute modif. de mon message précédent apparaîtra clairement maintenant en bas à gauche. Mais je t'invite à faire une copie d'écran au cas où je "bidouillerais" !

Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 15:59 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Merci de ces excellentes précisions, mais tu as oublié de rajouter la petite phrase sur le apente qui augmente et le pas qui diminue.... qui contredit tes chiffres :
18° = 9.1° de pas
43° = 11.7° de pas 


On était pas d'accord sur 42°  ?   Tu veux jouer aussi à 18°  


Mais quel défi ?


Annoncer 13.4, puis 12.65 puis 11.7°..... Mettez vous d'accord !


 A moins que tu désavoues le tableur de Mr Fourcade ? 
Pas sympa pour les copains.....


Mais tu auras ta vidéo, crois moi.....
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 16:15 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Tu sais Dom, je pense que les lecteurs connaissent la technique JCD... Du moins autant que les capacités de justesse de son tableur...

Tu n'as pas besoin d'appuyer davantage sur la question VRS, notamment pour étayer la justesse de ta pratique qui permet d'en sortir... Alors que la théorie n'a pas encore trouvé l'entrée (elle hésite entre plusieurs portes).

Sur la pratique, entre 6000 hrs sur hélico et 0 hrs, on sait tout de suite à qui faire confiance, même une tablette sur les genoux en guise de log et déroulant un tableur parfait ne changerait pas la done... Imagines avec un tableur approximatif...

Sur la théorie, tu t'entretiens avec un professeur des écoles, pas un théoricien. Un théoricien, le vrai j'entends, n'a pas d'idées préconçues, il n'est pas bon en mathématiques mais plutôt très bon, il connaît les limites d'application de ses outils, un peu comme toi tu connais très bien les limites de ta machine.
Généralement, ils ne sont pas ingénieurs, mais plus souvent Docteur en science. Aussi cette particularité que l'on retrouve souvent... Il évoque très peu leur sujet d'étude, sauf dans les symposiums dédiés à leur travaux et ou ils se retrouvent entres "collègues".

Ne change absolument rien à ta méthode de détection d'entrée en VRS... Garde ton cul ! Mr. Green

PS : Tu crois utile de bruler 200 l de fioul pour une vidéo sans intérêt (sauf pour ceux qui t'insulteront après qu'elle eu démontrée l'insuffisance du protocole... Je précise ce que tu sais, -2° par 1000 ft, 1 hpa / 28 ft, qui ne seront pas pris en compte) ?
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Pierre ALBOUY


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 69
Localisation: Millau
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 18:47 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bobcat a écrit:
Allons y pas à pas : je suis en palier et je veux faire une approche sous angle moyen fort, , je fais comme Pierre Albouy te l'as dit :

Pierre ALBOUY Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 43

Localisation: Millau





Posté le: Mer 12 Fév - 18:46 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex



A Jean-Claude, pour info, à 55 Noeuds, je tiens le palier à 20 Pouces de PA et pour descendre à 500 Pieds/minutes je réduis à 15 Pouces.Pierre ALBOUY







donc, je garde 55 kts et Je suis en approche et Puis pour x raisons,  pour le même point d'aboutissement je décide de quitter l'angle moyen fort  que je tenais à 55 kts et 15 pouces à la PA  rejoindre  un angle   "fort".  


Je fais quoi ? Je continues à diminuer la PA ou le degré de pas ou la puissance au couplemètre. Simultanément, pour garder la pente et un vario "raisonnable", je réduit la vitesse autour de 30 kts


Quand la pente augmente, la puissance  exprimée en PA, degré de pas, couplemètre... diminue.  Est-ce  que jusque là nous sommes d'accord ?  





Bonsoir, comme j'ai un peu de temps, contrairement à ce que j'avais décidé, je fais une ultime tentative pour essayer, moi le modeste pilote aux 350 H d'éclairer Bobcat aux 6000 H !Je vais répondre précisement pour expliquer ce que je fais dans le cas mentionné ci-dessus (je suis allé voler hier et c'est encore frais ! ).
1) Vitesse 55 noeuds 20 pouces de PA, OK, je suis en palier.
2) Je baisse la PA à 15 pouces en gardant la mème vitesse, je descend à 500 pieds/minute. Là pas de pb, pour descendre, je baisse le pas.
3) Pour x raisons, Bobcat me demande de rejoindre un angle "fort". Là je ne comprends pas pourquoi Bobcat précise "pour le mème point d'aboutissement". Si on augmente la pente, on n'a pas le mème point d'aboutissement ! Mais bon, admettons. Donc on veut une pente plus forte. Mais avant d'augmenter ma pente et comme il le précise, je diminue ma vitesse à 30 Noeuds, ce qui est logique pour ne pas avoir une vitesse verticale trop élevée lorsqu'on passera à pente forte. Dans un premier temps, je cabre donc mon hélico et je baisse le pas (et la PA) pour garder la mème pente et passer à 30 noeuds. C'est ce qu'on appelle "le relevé d'assiette" et la valeur du cabré est fonction du temps (et de la distance) que l'on utilise pour ce ralentissement (10 secondes = relevé de 5.7°). L'hélico ralenti, garde la mème pente, mais une fois à 30 noeuds, avec la mème pente, oh bizarrerie, il faut que je mette un peu plus de 15 pouces pour tenir la mème pente ! Trouves-tu cela anormal Bobcat ? Tous les théoriciens savent bien que chaque hélico possède une vitesse de fonctionnement optimum pour laquelle la puissance est minimale. Tu sais bien qu'en stationnaire, il faut une puissance supérieure à celle que tu "consommes" lorsque tu commence à avoir un peu de vitesse. Et si, comme c'est le cas pour mon hélico, cette vitesse est supérieure à 30 noeuds, il me faudra, pour la mème pente, plus de puissance à 30 qu'à 55 (ce que j'ai vérifié).
4) Maintenant je suis à 30 noeuds avec la mème pente qu'au début, 16 pouces de PA. J'augmente doucement la pente (en gardant mes 30 noeuds), pour cela, c'est vrai, je baisse le pas et la PA, mais ai je plus ou moins que 15 pouces ? Hier, je n'ai pas fait cette dernière manip, mais à mon prochain vol, je la ferais ! La suite au prochain numéro.

En conclusion : pente augmente => PA diminue ; vitesse diminue => PA augmente . Qui gagne dans l'exemple choisi ?

Il n'y aurait rien de surprenant que ma PA soit supérieure à 15 pouces comme le prédit le tableur de JCD !

Pierre ALBOUY
_________________
Pierre.


Dernière édition par Pierre ALBOUY le Lun 24 Fév - 11:11 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 21:07 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bobcat a écrit: "Annoncer 13.4, puis 12.65 puis 11.7°....!"
Re: Tu comprends mal, mais on ne se demande plus pourquoi. Mes annonces n'ont pas varié :
                                        Stationnaire HES: 12,65°    et
  10 kts  -5m/s (descente sous 43° de pente): 11,7°     et
  30 kts  -5m/s (descente sous 18° de pente): 9,1°       et contraire à ton affirmation selon laquelle "Quand la pente augmente, le degré de pas diminue."
     Au poids de 12650 N et dans les conditions standards de température et de pression (15°C  1013 mb)



13,4° est l'affirmation de Jean Fourcade dans des conditions que tu n'a pas compris. On ne se demande plus pourquoi.


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 23:14 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bonsoir Pierre.
Il faut considérer trois causes d'absorpsion de puissance :
1) la puissance de profil (constante à régime constant)
2) la puissance "ascensionnelle" (pour hisser le poids de la machine à Vz): plus la Vz de descente augmente et plus la puissance absorbée diminue
3) la puissance "translationnelle" (liée à la vitesse horizontale Vh): Diminue d'abord pour  augmenter ensuite avec Vh 
Ce qui signifie qu'il n'y a pas de relation univoque entre la pente (rapport Vz/Vh) et la puissance (et la PA, et le pas général).

La relation de Bobcat "Quand la pente augmente, le degré de pas diminue." est inversée dans  le domaine des basses vitesses  et ne devient vraie qu'au delà.


Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 04:13 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bobcat,

Je pense que les chiffres annoncés sont clairs.

J'ai espoir que tu voudra bien brûler quelques litres de kéro. On a tous à y gagner.


Ne laisses pas GMA te décourager car tu sais qu'il emploie souvent des arguments du genre pour se dérober.


Revenir en haut
Pierre ALBOUY


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 69
Localisation: Millau
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 12:52 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

 


J'essaye d'insérer un diagramme !

Pour illustrer ce que décrit JCD et que l'on constate bien en vol et , voici le diagramme puissance vs vitesse pour un R22.
On y remarque qu'en dessous de 55 Noeuds, il faut plus de puissance lorsque la vitesse diminue.
Ce diagramme est donné pour un vol en palier. Bien entendu, à vitesse égale, si on descend la puissance diminue.
Donc, comme indiqué plus haut, il y a deux processus contradictoires mais je n'ai pas de doute sur le résultat !

Pierre ALBOUY
_________________
Pierre.


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 23:29 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bonsoir Pierre
Mon tableur m'a donné les pas et puissances nécessaires pour produire une portance de 6080 N et vaincre une trainée parasite de fuselage (S.Cx = 0,49) pour un rotor bipale de 7,67m x 0,18m  tournant à 510 t/mn à diverses vitesses de translation: 0, 20, 40, 60, 80, et 100 kts (croix rouges)

Ton diagramme vient-il du manuel de vol du R22 ?


 

gma a écrit:
Dom,  Sur la pratique, entre tes 6000 hrs sur hélico et ses 0 hrs, on sait tout de suite à qui faire confiance,
Sur la théorie, tu t'entretiens avec un professeur des écoles, pas un théoricien.

"Toute ressemblance avec un gyravion existant, ou ayant existé, ne saurait donc être que purement fortuite..."
Gma l'a bien dit. Et lui, la théorie, çà le connait. Même qu'il une règle à calcul ayant appartenu à Servanty. Et aussi des photos de son...
Ah, non, pâs de photo. Mais si voulo, y pourro.


Dernière édition par Jean Claude DEBREYER le Mar 25 Fév - 11:07 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Pierre ALBOUY


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 69
Localisation: Millau
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Fév - 10:23 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

Bonjour jean-Claude,
oui, ça sort du manuel de pilotage du R22.
Je te donne les caractéristiques de R22.
Les caractéristiques du rotor sont diamètre 7.67m et corde 0.18.
La vitesse de rotation régulée est un tout petit peu plus élevèe que ce que tu prends : sur le R22, elle est 532 t/min.
En tout cas bravo, c'est bien la preuve que la simulation rejoint la réalité !
Pierre ALBOUY
_________________
Pierre.


Revenir en haut
PhT


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2010
Messages: 326

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 02:02 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

La pratique contre la théorie. Vieille scie qui a conduit l'aviation des premières heures dans des impasses coûteuses en finances et en vies. Le bel Arc en Ciel de R.Couzinet était une poubelle en matière de stabilités comme l'avait perçu les ingénieurs de l'État, mais comme le grand Mermoz  avait décidé qu'il était parfaitement pilotable et que ce dernier disposait de nombreux appuis politiques, Couzinet s'est entêté et a fini par faire faillite.(L'histoire des essais en vol de Louis Bonté chez Larivière)
Autre exemple, tous les pilotes de courses des années 30 savaient empiriquement qu'on améliorait les performances en reculant le centrage.
Problème, plus d'effort par g en virage serré et un nombre de déclenchés aux pylônes impressionnant conduisant a des morts dans la plupart des meetings. Il a suffit que le règlement de course F1 impose un centrage a 25% pour voir le phénomène disparaitre presque totalement.
Dans le domaine autogyre, qui ne se souvient pas des empoignades sur la nécessité d'un empennage horizontal que la théorie imposait. A entendre les detracteurs, il suffisait de former correctement les pilotes ! On connait maintenant la validité de cette thèse.
Mépriser la théorie pour un pilote est non seulement une bêtise mais une faute contre l'esprit. Dans aucun domaine des sports mécaniques et même des sports tout court on ne connait d'individus qui atteignent l'excellence avec cette attitude.
Pour ma part je suis très reconnaissant a des gars comme JCD ou JF d'avoir théorisé par des méthodes différentes le fonctionnement de nos rotors. Je le suis d' autant plus que leurs prédictions s'avèrent conformes aux mesures que j'ai eu l'occasion de faire et avec lesquelles beaucoup n'étaient pas d'accord.
J'ajouterai qu'à l'étranger, leur travail est souvent mieux apprécié et avec bien plus de respect qu'ici.


Revenir en haut
Skype
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 379
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 06:00 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

@ PhT : Il n'y a pas de mépris de la théorie de ma part. Absolument pas, comme il n'y a pas dans mon esprit de "guerre" entre la théorie et la pratique.   Non, tout simplement, il y a juste un constat que dans le cas présent la "théorie" ne correspond pas à la réalité et que l’entêtement de certains à vouloir avoir raison "en théorie"  les amène au ridicule . 
 
Donc  je réitères encore une fois sans crainte mon affirmation comme quoi  :
 "les tableurs" de messieurs Fourcade et JCD sont peut-être justes dans leur monde (enfin, je me comprends) , mais ils ne correspondent absolument pas à la vraie vie pour une raison très simple que le commun des mortels comprendra très facilement en trois lignes sans avoir besoin d'une vidéo pour l'appuyer ...
 
1/En Stationnaire, j'ai besoin de  "x" degré de pas pour être stable à 1.5m du sol en stationnaire "DES", Dans l'Effet de Sol.
 
2/En stationnaire HES,  Hors effet de sol comme son nom l'indique ( soit environ 2 diamètres rotor), la masse décollable diminue d'environ 7%. Forcément, puisque l'on est "HORS EFFET DE SOL" et que l'on en perd le bénéfice (de l'effet de sol) !   Soit à la masse de départ de 1290 kilos, = - 90 kg.  
 
3/ Donc à la même masse qu'en stationnaire DES, soit 1290 kilos   j'aurai "forcément" besoin de plus de ° de pas,  en stationnaire HES que "x" en stationnaire DES .Ou dit autrement : En HES, avec le même pas qu'en DES, je ne pourrais pas tenir le stationnaire à plus de 1200 kilos ,et comme par hypothèse, je suis toujours à 1290 kilos.....il faudra bien  que j'augmente le pas....de 7%
 
Donc quand messieurs Fourcade et JCD ont eu besoin de la puissance en stationnaire (qu'ils l'ont réclamé à corps et à cris) pour la rentrer dans leur tableur, ils l'ont eu. Alors  quand ils  ont choisi dans leur calculs de prendre 14° et qu'ils  annoncent sans rire que si ils ont 14° en pas en stationnaire et bien ils auront en HES  13.4° pour l'un et 12.65° pour l'autre....tu vois ou est le bug ? 
Ils ont fait  une petite inversion de valeur, juste une paille, juste un signe "-" au lieu d'un signe "+", rien quoi....Il fallait "AJOUTER" de la puissance, eux , ils ont "retranché"....

A partir delà, que vaut le reste du raisonnement ?






Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 350

Localisation: Loir et Cher














Posté le: Dim 23 Fév - 21:07 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex













Bobcat a écrit: "Annoncer 13.4, puis 12.65 puis 11.7°....!"
Re: Tu comprends mal, mais on ne se demande plus pourquoi. Mes annonces n'ont pas varié :
                                        Stationnaire HES: 12,65°    et
  10 kts  -5m/s (descente sous 43° de pente): 11,7°     et
  30 kts  -5m/s (descente sous 18° de pente): 9,1°       et contraire à ton affirmation selon laquelle "Quand la pente augmente, ledegré de pas diminue."
     Au poids de 12650 N et dans les conditions standards de température et de pression (15°C  1013 mb)


13,4° est l'affirmation de Jean Fourcade dans des conditions que tu n'a pas compris. On ne se demande plus pourquoi.










Ils ont calculé une puissance en HES à partir d’une puissance DES, ce qui est logique. Encore fallait-il AJOUTER le résultat...
Le résultat réel, facile à calculer sans avoir besoin de  tableur, ni connaitre le  vrillage de pale, ni le régime rotor, ni la longueur de la pale ni sans même savoir quel profil de pale est utilisé. Il aurait donné "à la louche" comme je l'ai expliqué plus haut : 
Si  Pas  DES = 14°
  > Pas HES = 14°+7%= 14.98° de pas 
Si je prends les valeurs de JCD : Pas HES = 12.65°  j'arrive à :
 Pas DES = 12.65 - 7% = 11.76° bien loin des 14° initiaux.
 Pourtant,  Il ne leur est même pas venu à l’idée à la lecture des résultats de se poser une question simple qu’un pilote ne se pose même pas, mais qu’un « scientifique » devrait se poser avant de donner ses résultats :  comment se fait-il qu'il faut moins de puissance en HES qu'en DES ?
Si ils s’étaient posé la question, peut-être qu’ils auraient compris leur erreur . Mais non, le "tableur" à toujours raison......
et comme ils ne sont pas pilote d'hélico ET qu'ils n'ont jamais cherché à valider leurs travaux en les comparant à la vraie vie, ils n'ont pas vu l'erreur grossière !
Je m'étonnes d'ailleurs que les pilotes d'hélicos qui lisent et écrivent sur ce post n'aient pas relevé cette incongruité ! 
 
Maintenant, j'attends la belle explication qui vas me convaincre que par un coup de moulinette magique de leur tableur, j'ai besoin de moins de puissance : 12.65° quand je suis à environ deux diamètres rotor au dessus du sol que lorsque je suis en stationnaire standard à 1.5m : 14°
 
NB : le temps pour  monter de 1.5m (stationnaire standard DES )  à  22m (2 diamètres rotors d'alouette = HES) est de moins d'une minute soit moins de  2 l de kérosène brûlé, soit environ 1.6kg à retrancher à la masse . Cette différence de masse est négligeable et ne change donc rien à la puissance nécessaire au stationnaire HES....
 
Maintenant, il y a deux options : 
1/ JCD et Fourcade disent : OK, on a merdu sur ce coup là....
2/ JCD et fourcade vont repartir dans des théories de plus en plus emberlificotées pour arriver à dire que si il avait tort, c'est parce qu'il avaient raison...
Dans les deux cas, pour moi, fin du sketch, j'ai démontré leur erreur, ou du moins le manque de cohérence entre leur "tableur" et la réalité...
Bonne journée...
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 07:56 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

PhT a écrit:
La pratique contre la théorie. Vieille scie qui a conduit l'aviation des premières heures dans des impasses coûteuses en finances et en vies. Le bel Arc en Ciel de R.Couzinet était une poubelle en matière de stabilités comme l'avait perçu les ingénieurs de l'État, mais comme le grand Mermoz  avait décidé qu'il était parfaitement pilotable et que ce dernier disposait de nombreux appuis politiques, Couzinet s'est entêté et a fini par faire faillite.(L'histoire des essais en vol de Louis Bonté chez Larivière)Autre exemple, tous les pilotes de courses des années 30 savaient empiriquement qu'on améliorait les performances en reculant le centrage. Problème, plus d'effort par g en virage serré et un nombre de déclenchés aux pylônes impressionnant conduisant a des morts dans la plupart des meetings. Il a suffit que le règlement de course F1 impose un centrage a 25% pour voir le phénomène disparaitre presque totalement.
Dans le domaine autogyre, qui ne se souvient pas des empoignades sur la nécessité d'un empennage horizontal que la théorie imposait. A entendre les detracteurs, il suffisait de former correctement les pilotes ! On connait maintenant la validité de cette thèse.
Mépriser la théorie pour un pilote est non seulement une bêtise mais une faute contre l'esprit. Dans aucun domaine des sports mécaniques et même des sports tout court on ne connait d'individus qui atteignent l'excellence avec cette attitude.
Pour ma part je suis très reconnaissant a des gars comme JCD ou JF d'avoir théorisé par des méthodes différentes le fonctionnement de nos rotors. Je le suis d' autant plus que leurs prédictions s'avèrent conformes aux mesures que j'ai eu l'occasion de faire et avec lesquelles beaucoup n'étaient pas d'accord.
J'ajouterai qu'à l'étranger, leur travail est souvent mieux apprécié et avec bien plus de respect qu'ici.



Oui ! Sauf que ça ce n'est pas de la théorie, juste de la science appliquée... Qu'on voudrais nous faire passer pour de la théorie.

Avant Couzinet il y eu Blériot, avant le Bensen sans stabilisateur horizontal il y eu le La Cierva avec stabilisateur... Les second n'ayant pas fait mieux que les premiers.
Et c'est ici le problème, les seconds envisagent théoriquement un autogire en bois, rotor en bois que les premiers ont vite (très vite) abandonné... En pratique.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Xavier AVERSO


Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 747
Localisation: Toulouse
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 2 Mar - 12:00 (2014)    Sujet du message: Mise en Vortex Répondre en citant

PhT a écrit:
La pratique contre la théorie. Vieille scie qui a conduit l'aviation des premières heures dans des impasses coûteuses en finances et en vies. Le bel Arc en Ciel de R.Couzinet était une poubelle en matière de stabilités comme l'avait perçu les ingénieurs de l'État, mais comme le grand Mermoz  avait décidé qu'il était parfaitement pilotable et que ce dernier disposait de nombreux appuis politiques, Couzinet s'est entêté et a fini par faire faillite.(L'histoire des essais en vol de Louis Bonté chez Larivière)
Autre exemple, tous les pilotes de courses des années 30 savaient empiriquement qu'on améliorait les performances en reculant le centrage.
Problème, plus d'effort par g en virage serré et un nombre de déclenchés aux pylônes impressionnant conduisant a des morts dans la plupart des meetings. Il a suffit que le règlement de course F1 impose un centrage a 25% pour voir le phénomène disparaitre presque totalement.
Dans le domaine autogyre, qui ne se souvient pas des empoignades sur la nécessité d'un empennage horizontal que la théorie imposait. A entendre les detracteurs, il suffisait de former correctement les pilotes ! On connait maintenant la validité de cette thèse.
Mépriser la théorie pour un pilote est non seulement une bêtise mais une faute contre l'esprit. Dans aucun domaine des sports mécaniques et même des sports tout court on ne connait d'individus qui atteignent l'excellence avec cette attitude.
Pour ma part je suis très reconnaissant a des gars comme JCD ou JF d'avoir théorisé par des méthodes différentes le fonctionnement de nos rotors. Je le suis d' autant plus que leurs prédictions s'avèrent conformes aux mesures que j'ai eu l'occasion de faire et avec lesquelles beaucoup n'étaient pas d'accord.
J'ajouterai qu'à l'étranger, leur travail est souvent mieux apprécié et avec bien plus de respect qu'ici.
         J'apprécie la théorie qu'après avoir tester en vol, je n'oublierais jamais le rotor VR7 qui était le summum et qui a faillit me tuer j'avais fait bêtement confiance, dans nôtre monde de constructeurs amateurs
         pour apprécier une nouvelle donnée il faut que ce soit le théoricien qui fasse le premier essai ou alors c'est la certification.
         pour moi JCD et JF sont utiles a ce forum  de plus Jean FOURCADE est un ami.

          Xavier.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:39 (2017)    Sujet du message: Mise en Vortex

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> Constructeurs Amateurs Helico ( ULM/CNRA ) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1827, 28, 29  >
Page 17 sur 29

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com