le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 09:19 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Le calcul de Cz est en effet très facile, à condition d'en  respecter les prémisses essentielles: Le Cz n'a de pertinence que pour une voilure  propulsée extérieurement et en situation de vitesse établie. A défaut, le calcul présenté ici par Gma n'est qu'une ineptie de plus.
Son calcul donnerait par exemple Cz = infini pour un hélico en vol stationnaire (inepte car voilure "auto"propulsée)
ou encore Cz = infini pour un gyro se posant à l'atterrissage sans rouler (inepte car V en décélération)
Il sera en revanche valable en vol continu, mais alors Cz est très loin des 3 annoncés par Gma


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 09:19 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 20 Mar - 14:26 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
Le calcul de Cz est en effet très facile, à condition d'en  respecter les prémisses essentielles: Le Cz n'a de pertinence que pour une voilure  propulsée extérieurement et en situation de vitesse établie. A défaut, le calcul présenté ici par Gma n'est qu'une ineptie de plus.
Son calcul donnerait par exemple Cz = infini pour un hélico en vol stationnaire (inepte car voilure "auto"propulsée)
ou encore Cz = infini pour un gyro se posant à l'atterrissage sans rouler (inepte car V en décélération)
Il sera en revanche valable en vol continu, mais alors Cz est très loin des 3 annoncés par Gma




En stationnaire le Cz du rotor d'hélicoptère vaut 0. Ça pose un problème ?
Pour le gyro se posant en autorotation, Cz = 0 si posé à vitesse horizontame nulle, très faible si légère vitesse horizontale.
La construction de Monsieur Riffard ne souffre d'aucune restriction, que le solide étudié soit auto propulsé, tiré par un bidet, poussé par le vent, en chute libre ou... immobile.


Par contre le message cité ci-avant mérite un agrandissement en 4m x 2m avec affichage publique... C'est énorme !


Oui Jean Claude, c'est une période difficile pour votre tableur, je ne doute pas que la moulinette tourne en ce moment à plein régime, mais c'est ainsi, il n'y a pas de lézard, c'est juste la réalité mathématique.


Bon !... Je vais juste vous accorder une faveur : En réalité, je veux dire dans la vraie vie, cette formule appliquée dans un fluide compressible à un rotor évoluant en régime instationnaire est fausse. Il manque en effet un coefficient de correction pour la valeur de rhô et tenant compte de la viscosité cinématique. Mais ce coefficient minore rhô au dénominateur (la masse volumique de l'air au dessus du plan est moindre)... Ce qui majore donc un peu le Cz...


Vous allez pas m'en vouloir de minorer un peu ce Cz calculé...
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 15:53 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Une période soit disant difficile pour le tableur ?
Les résultats pour le R22 collent, pourtant, parfaitement aux données de Robinson... Rien que ça !!!

Le tableur est mis à l'épreuve par les prédictions faites pour l'alouette II...
Nous attendons les mesures de Bobcat pour juger...


GMA a des valeurs qui collent à quelque chose, lui ???

La réalité mathématique voudrait que:      quand  Fz= 3000N et V= 0 m/s,      alors  Cz= infini.

Vous affirmez que Cz= 0 ???


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 18:10 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Est-ce bien Fz qui vaut 3000 N ou Fn ? Sur votre avion, à la vitesse de croisière, quel est le Cz de votre hélice ? Voyons Ventus... Pas vous !
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 21:08 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

On vous reconnais bien là , GMA !!! 
Sans cesse en train de vous perdre dans les domaines d'application des formules de base.
C'est certainement pour ça que vos calculs vous mènent à d'étranges résultats.


On ne parle pas de Cz pour une hélice pour les raisons qui viennent d'être expliquées.
Par contre vous pouvez parler d'un Cz d'une pale si vous le souhaitez.

Pouvez-vous produire un document qui parle d'un Cz d'une hélice ??

Je parle bien de Fz associé au Cz correspondant.
Avec comme repère:
  • X selon la trajectoire,
  • Y selon l'envergure,
  • Z perpendiculaire à X et Y
La formule que vous citez ne marche qu'avec ce repère et dans les conditions évoquées par JCD. (pas d'incidence ni d'inclinaison à prendre en compte, donc)


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 22:59 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Ventus a écrit:


On ne parle pas de Cz pour une hélice pour les raisons qui viennent d'être expliquées.
Par contre vous pouvez parler d'un Cz d'une pale si vous le souhaitez.

Pouvez-vous produire un document qui parle d'un Cz d'une hélice ??

Je parle bien de Fz associé au Cz correspondant.
Avec comme repère:
  • X selon la trajectoire,
  • Y selon l'envergure,
  • Z perpendiculaire à X et Y. La formule que vous citez ne marche qu'avec ce repère et dans les conditions évoquées par JCD. (pas d'incidence ni d'inclinaison à prendre en compte, donc)





Plusieurs questions me brûlent les lèvres...


Je décide de monter à 85 ° par rapport à l'horizon avec mon avion (trajectoire), avec une résultante inclinée en arrière de 15° par rapport à la normale à la corde de l'aile, elle même calée à 5°... Sur trajectoire.


Question : Sachant que "C" (coefficient de la résultante aérodynamique de l'aile) vaut 1, pouvez vous me dire combien vaut le Cz... De l'aile (pas celui de l'avion) ?


1) Etes-vous d'accord pour dire que Cz = C . cos 20° ?


Si vous faites le croquis, vous constaterez que le Cz de l'aile ne sustente pas l'aéronef... Pourtant, la polaire de l'avion (de l'avion, pas de l'aile) montre qu'à cette incidence (5°), il y a bien un Cz ...


2) Comment nomme t'on alors cette force qui s'oppose au poids ?... Et qui ne vient pas de l'aile... Fz ?


3) Quel est le trièdre de référence pour parler de cette autre force qui sustente (s'oppose au poids) ?


4) & 5) Pour un hélico en stationnaire, la trajectoire c'est quoi ? Pouvez vous dessiner le vecteur vitesse ?


J'ai l'impression étrange que vous confondez "trièdre aérodynamique" (porteur des composantes aérodynamiques)... Orienté selon V, puis le trièdre "aérodyne"... Qui n'a jamais eu la vocation de porter les composantes aérodynamiques.


Je sais très bien que, pour un avion en palier comme pour le reste... en palier, on peut faire cette approximation. Mais pouvez vous me confirmer que 6) cette approximation est devenue chez vous la norme ?


Je rappelle au passage que le trièdre "aérodyne" est orienté selon P (axe Z'), la verticale passant par G...
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Dim 23 Mar - 04:07 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

1) Etes-vous d'accord pour dire que Cz = C . cos 20° ?
Non, je ne déduis pas le Cz comme vous le faites avec une règle de trigonométrie qui prendrait en compte l’incidence. (d’ailleurs, je ne parle jamais de C, non plus)).
Soit je connais les éléments de la formule (voir lien) et j’en déduis le Cz.
http://www.lyc-mediterranee.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article523
Soit j’ai le Cz (valeur expérimentale) et je déduis d’autres membres de ces formules.

2) Comment nomme t'on alors cette force qui s'oppose au poids ?... Et qui ne vient pas de l'aile... Fz ?
Si on exagère le schéma ci-dessous pour monter à la verticale avec 85° d’assiette (votre cas), alors, la traction de l’hélice prend une direction opposée au poids.





3) Quel est le trièdre de référence pour parler de cette autre force qui sustente (s'oppose au poids) ?
On peut choisir le référentiel que  vous souhaitez tant qu’on projette correctement les vecteurs.
Je n’ai pas de problème à utiliser le repère « aérodynamique ».

4) & 5) Pour un hélico en stationnaire, la trajectoire c'est quoi ? Pouvez vous dessiner le vecteur vitesse ?
La trajectoire serait parallèle à la direction de l’air quand on regarde à l’infini (attention, pas localement).
Dans ce cas , pas de vitesse, donc pas de trajectoire.
Si vous posez cette question pour calculer le Cz, je vous rappelle que ça n’a pas de sens pour un rotor qui n’est pas propulsé extérieurement.


6) cette approximation est devenue chez vous la norme ?
C’est une approximation justifiable et calculable, rien de plus (pas ma norme).
Par exemple : si l’axe de l’avion est cabré de 5° par rapport à sa trajectoire, une traction d’hélice de 100N donnerait  99,61N.


GMA à écrit:
Je rappelle au passage que le trièdre "aérodyne" est orienté selon P (axe Z'), la verticale passant par G..
Si votre « P »est le poids, c’est faux. L’axe X du repère « avion » est selon le fuselage, donc  l’axe Z n’est pas toujours selon le poids (votre cas exemple).
Le repère « terrestre » est orienté selon le poids.
Si votre « P » est la portance, c’est encore faux. Le repère « aérodynamique » a l’axe Z selon la portance.


Si vos lèvres brulent encore, je répondrai sur un autre post, car cette discussion est sans rapport avec le sujet de départ.(encore une fois)
Vous remarquerez aussi que je tâche de répondre aux vos questions ... Et vous ???


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 23 Mar - 12:37 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Ventus a écrit:
1) Etes-vous d'accord pour dire que Cz = C . cos 20° ?
Non, je ne déduis pas le Cz comme vous le faites avec une règle de trigonométrie qui prendrait en compte l’incidence. (d’ailleurs, je ne parle jamais de C, non plus)).
Soit je connais les éléments de la formule (voir lien) et j’en déduis le Cz.
http://www.lyc-mediterranee.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article523
Soit j’ai le Cz (valeur expérimentale) et je déduis d’autres membres de ces formules.










Pourtant il va falloir que vous vous y fassiez... La "polaire", cette courbe qui exprime l'évolution du coefficient (Cz en ordonnées et Cx en abscisses) en fonction de l'incidence (la polaire est graduée en incidences) détermine bien ainsi les deux projections de C (le vecteur représenté par la droite tracée entre l'origine du repère et un point de la courbe est le coefficient C)...
Et bien entendu, Les axes Ox et Oz sont ceux du trièdre "aérodynamique (Ox porté par la direction des vitesses).


Ventus a écrit:

2) Comment nomme t'on alors cette force qui s'oppose au poids ?... Et qui ne vient pas de l'aile... Fz ?
Si on exagère le schéma ci-dessous pour monter à la verticale avec 85° d’assiette (votre cas), alors, la traction de l’hélice prend une direction opposée au poids.














Vous faites donc la différence entres la projection de la résultante aérodynamique sur l'axe Z (du trièdre aérodynamique) d'un coté et les forces de portance autres que celle de l'aile... Mais qui sont présentent dans un autre repère, celui de l'avion.
Ici, vous avez de la chance, l'aile est fixée rigidement au fuselage (5° de calage dans ma proposition), l'aile évolue comme le fuselage en incidences et le trièdre aérodynamique de l'aile évolue grosso modo comme celui de l'avion...


Ventus a écrit:

3) Quel est le trièdre de référence pour parler de cette autre force qui sustente (s'oppose au poids) ?
On peut choisir le référentiel que  vous souhaitez tant qu’on projette correctement les vecteurs.
Je n’ai pas de problème à utiliser le repère « aérodynamique ».












Eh bien non Ventus ! On ne fait pas comme on veut, c'est une science, pas une approximation justement.


Si on demande un bilan des forces aérodynamique d'un rotor, on isole le rotor (sans s'occuper du reste) et on fait le bilan des forces par rapport au trièdre rotor qui lui est propre... Idem pour l'aile.
Si on vous demande un bilan des forces pour l'autogire tout entier, alors là on s'intéresse à l'autogire dans son ensemble (ou l'avion), et on examine ce bilan dans le trièdre de l'autogire tout entier.


Pour un avion c'est facile, l'aile est calé définitivement au fuselage (sauf Mignet et Rogallo), le trièdre aérodynamique de l'avion est donc aussi celui de l'aile. Mais dans le cas ou l'aile (ou le rotor) ont un calage variable, Est-ce le trièdre de l'avion qu'il faut considérer pour faire le bilan des forces de l'aile ? Ou est-ce le trièdre de l'aile qu'il faut prendre en compte pour faire le bilan de l'avion ?...


Vous m'avez demandé le Cz du rotor... Pour l'hélicoptère en stationnaire, vous demandez aussi le Cz du rotor (pas celui de l'hélicoptère)...


Ventus a écrit:

4) & 5) Pour un hélico en stationnaire, la trajectoire c'est quoi ? Pouvez vous dessiner le vecteur vitesse ?
La trajectoire serait parallèle à la direction de l’air quand on regarde à l’infini (attention, pas localement).
Dans ce cas , pas de vitesse, donc pas de trajectoire.
Si vous posez cette question pour calculer le Cz, je vous rappelle que ça n’a pas de sens pour un rotor qui n’est pas propulsé extérieurement.










Voyez ! C'est un peu l'anarchie quand on fait en ignorant les règles...


Donc pour un HELICOPTERE (pas pour son rotor) ---> (Donc on examine sur la base du trièdre aérodynamique de l'hélico), la trajectoire serait // à la direction de l'air... A l'infini aval amont (Qui vaut donc Vi), l'axe Ox est vertical, Oz horizontal, le Cz est donc nul et le Cx est négatif (dans ce cas ça s'appelle un coefficient de tration Ct).
Ainsi, vous comprenez pourquoi on ne parle pas de Cz pour une Hélice (Cx<0, P<0)... Ce qui donne le nom à la machine...


Ventus a écrit:
6) cette approximation est devenue chez vous la norme ?
C’est une approximation justifiable et calculable, rien de plus (pas ma norme).
Par exemple : si l’axe de l’avion est cabré de 5° par rapport à sa trajectoire, une traction d’hélice de 100N donnerait  99,61N.









Sauf qu'on ne demande pas ce qu'il se passe pour l'avion, on demande ce qu'il se passe pour son aile (et elle seule)... 


Donc si vous souhaitez faire un bilan des forces de l'aile dans le trièdre aérodynamique de l'avion, ici c'est possible et facile, 5° de calage fixe font la différence d'incidence...


Mais si on vous demande le bilan des forces du rotor d'autogire dans le trièdre aérodynamique de l'autogire en descente verticale, ne venez pas vous offusquez quand Raymond vous dit que le Cz du rotor seul vaut "0" (c'est démontré expérimentalement hein)...


Sinon, ça voudrait dire que vous ne maîtrisez pas cette "approximation justifiable et calculable"...


Mais pour le "Cz" max du rotor d'autogire, vous constaterez qu'il peut donc très largement excéder 3,5... Dans le trièdre aérodynamique de l'autogire, ou de son rotor qui (sont pour le cas commun). 




Ventus a écrit:
GMA à écrit:
Je rappelle au passage que le trièdre "aérodyne" est orienté selon P (axe Z'), la verticale passant par G..
Si votre « P »est le poids, c’est faux. L’axe X du repère « avion » est selon le fuselage, donc  l’axe Z n’est pas toujours selon le poids (votre cas exemple).
Le repère « terrestre » est orienté selon le poids.
Si votre « P » est la portance, c’est encore faux. Le repère « aérodynamique » a l’axe Z selon la portance.










Attention Ventus ! Il ne faut pas confondre "trièdre aérodynamique de l'avion" (X selon direction des vitesses... De l'avion) et "trièdre de l'aérodyne" (avion, hélico, autogire,...) avec Oz vertical et passant par G, Ox selon plan de symétrie longitudinal, ... (qui permet de définir les angles par rapport au trièdre aérodynamique).


Comme il ne faut pas confondre "trièdre aérodynamique du rotor" et "trièdre aérodynamique de l'autogire"...


Ventus a écrit:
Si vos lèvres brulent encore, je répondrai sur un autre post, car cette discussion est sans rapport avec le sujet de départ.(encore une fois)
Vous remarquerez aussi que je tâche de répondre aux vos questions ... Et vous ???







Mes lèvres ne brulent plus, mais c'est vrai, quelle idée idiote de solliciter la démonstration pour un Cz >3,5 dans ce post...


Voilà, ai-je répondu ?
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Mar 25 Mar - 23:37 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 03:19 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Non, Vous n'avez pas répondu à la seule question que je vous posais dans mon message précédent:

Pouvez-vous produire un document qui parle d'un Cz d'une hélice ??


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 08:16 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Ventus a écrit:
Non, Vous n'avez pas répondu à la seule question que je vous posais dans mon message précédent:

Pouvez-vous produire un document qui parle d'un Cz d'une hélice ??


Je pense avoir répondu !


Avec le message précédent, dont je remets le condensé utile en copie ci-dessous, vous avez donc déduit que, lorsque on étudie le cas de l'hélice, on isole l'hélice seule (sans s'occuper du reste) et, s'agissant des forces aérodynamiques, on construit le trièdre aérodynamique de l'hélice sur la base du vecteur vitesse résultante (que l'on nomme vitesse induite Vi ou parfois vitesse de froude Vf). A la construction de ce trièdre, vous constaterez que l'axe Ox est normal au plan, les axes Oy et Oz sont situés eux dans le plan de rotation.
Ainsi, il vous sera facile de concevoir que, quelque soit la puissance donnée à l'hélice, Cz et Cy sont égaux à 0, Cx prend une valeur négative, on le nomme alors coefficient de traction Ct.


Dans le cas de l'avion, il est heureux de constater que le trièdre aérodynamique de l'hélice soit orienté aussi comme celui de l'avion, puisque ce que l'on nomme Vi ou Vf pour l'hélice, n'est ni plus ni moins dans la même direction que la vitesse sur trajectoire de l'avion...


C'est d'ailleurs pourquoi, dans certains ouvrage de vulgarisation, peu attachés à la précision, on confond allègrement le trièdre de l'hélice et celui de l'avion... Pour parler de l'hélice en ce référent au trièdre "avion".


Donc il n'existe aucun ouvrage consacré à Cz = 0... Vu que ça tient sur une ligne. Par contre, il existe toute une théorie sur le calcul de Ct (-Cx).


Comprenez vous mes propos ?
gma a écrit:
Ventus a écrit:
3) Quel est le trièdre de référence pour parler de cette autre force qui sustente (s'oppose au poids) ?
On peut choisir le référentiel que  vous souhaitez tant qu’on projette correctement les vecteurs. Je n’ai pas de problème à utiliser le repère « aérodynamique ».





Eh bien non Ventus ! On ne fait pas comme on veut, c'est une science, pas une approximation justement.


Si on demande un bilan des forces aérodynamique d'un rotor, on isole le rotor (sans s'occuper du reste) et on fait le bilan des forces par rapport au trièdre rotor qui lui est propre... Idem pour l'aile.
Si on vous demande un bilan des forces pour l'autogire tout entier, alors là on s'intéresse à l'autogire dans son ensemble (ou l'avion), et on examine ce bilan dans le trièdre de l'autogire tout entier.


Pour un avion c'est facile, l'aile est calé définitivement au fuselage (sauf Mignet et Rogallo), le trièdre aérodynamique de l'avion est donc aussi celui de l'aile. Mais dans le cas ou l'aile (ou le rotor) ont un calage variable, Est-ce le trièdre de l'avion qu'il faut considérer pour faire le bilan des forces de l'aile ? Ou est-ce le trièdre de l'aile qu'il faut prendre en compte pour faire le bilan de l'avion ?...



Ventus a écrit:

4) & 5) Pour un hélico en stationnaire, la trajectoire c'est quoi ? Pouvez vous dessiner le vecteur vitesse ?
La trajectoire serait parallèle à la direction de l’air quand on regarde à l’infini (attention, pas localement).
Dans ce cas , pas de vitesse, donc pas de trajectoire.
Si vous posez cette question pour calculer le Cz, je vous rappelle que ça n’a pas de sens pour un rotor qui n’est pas propulsé extérieurement.










Voyez ! C'est un peu l'anarchie quand on fait en ignorant les règles...


Donc pour un HELICOPTERE (pas pour son rotor) ---> (Donc on examine sur la base du trièdre aérodynamique de l'hélico), la trajectoire serait // à la direction de l'air... A l'infini aval (Qui vaut donc Vi), l'axe Ox est vertical, Oz horizontal, le Cz est donc nul et le Cx est négatif (dans ce cas ça s'appelle un coefficient de tration Ct).
Ainsi, vous comprenez pourquoi on ne parle pas de Cz pour une Hélice (Cx<0, P<0)... Ce qui donne le nom à la machine...




_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 19:21 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Gma ne risque pas de produire le moindre document faisant état du Cz d'un rotor propulsif, pas plus que d'un hélicoptère, car personne d'autre que lui-même ne partage ses définitions.  Il ignore que la formule T = 1/2 ρ Cz S V2  justifiant le coef Cz s'applique à une voilure de surface S tirant la portance de sa vitesse de translation établie V dans un fluide de densité ρ. Ce n'est pas le cas du rotor d'un hélicoptère.  C'est bien le cas en revanche pour le rotor d'un autogire.

Exploiter cette formule pour en extraire Cz lui pose en outre une difficulté majeure puisqu'il trouve Cz proche de 0 au lieu de l'infini, quand V tend vers 0. Pauvre Gma !

gma a écrit:

Quelle idée idiote de solliciter la démonstration pour un Cz >3,5 dans ce post...

Simplement parce que Gma avait lui-même lancé cette valeur idiote.



Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 20:19 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
Gma ne risque pas de produire le moindre document faisant état du Cz d'un rotor propulsif, pas plus que d'un hélicoptère, car personne d'autre que lui-même ne partage ses définitions.  Il ignore que la formule T = 1/2 ρ Cz S V2  justifiant le coef Cz s'applique à une voilure de surface S tirant la portance de sa vitesse de translation établie V dans un fluide de densité ρ. Ce n'est pas le cas du rotor d'un hélicoptère.  C'est bien le cas en revanche pour le rotor d'un autogire.

Exploiter cette formule pour en extraire Cz lui pose en outre une difficulté majeure puisqu'il trouve Cz proche de 0 au lieu de l'infini, quand V tend vers 0. Pauvre Gma !

gma a écrit:
Quelle idée idiote de solliciter la démonstration pour un Cz >3,5 dans ce post...



Simplement parce que Gma avait lui-même lancé cette valeur idiote.




Gma vient d'expliquer avant pourquoi le Cz de l'hélice ou du rotor n'est pas évoqué. Gma, à l'occasion, expliquera à JCD pourquoi on ne calcule pas les performances d'un hélicoptère avec la polaire... Mais un rotor d'hélicoptère dispose bel et bien d'une polaire, comme une hélice en possède une également.


On préfère un calcul par le bilan de puissance, autre méthode assez approximative, car plus rapide. Mon cher Jean Claude Debreyer, il faudra revoir vos bases... Comme revoir aussi votre tableur qui n'avait pas encore prévu un Cz > à 3,5.


Et c'est pas son seul défaut ! 
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Ventus


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2011
Messages: 264
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 21:04 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

GMA a écrit:
1) Etes-vous d'accord pour dire que Cz = C . cos 20° ?


Puisque vous obtenez Cz à partir de C et i,    Comment calculez vous C et i ??


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 21:14 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

gma a écrit:

 Gma, à l'occasion, expliquera à JCD pourquoi on ne calcule pas les performances d'un hélicoptère avec la polaire... 
On a tous compris pourquoi Gma ne calcule pas les performances d'un hélicoptère. Il lui faudrait déjà comprendre que diviser par 0 donne un résultat infini, et non pas 0 comme il le croit.

Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 21:35 (2014)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER) Répondre en citant

Ventus a écrit:
GMA a écrit:
1) Etes-vous d'accord pour dire que Cz = C . cos 20° ?

Puisque vous obtenez Cz à partir de C et i,    Comment calculez vous C et i ??




C et i sont mesurés expérimentalement dans la plupart des cas (ce que vous pouvez faire vous même).


Pour les premiers profils dit "d'arquée constante" (Ader, Lilienthal, Kepler,...), C et i étaient calculés (suites trigonométriques et fonctions circulaires, ce qui donna la suite de Joukovski).


Jusque 1940 environ, Cz, Cx, Cy et Cm étaient des coefficients calculés et corrigés (effet de parois, viscosité, Nombre de Reynolds, température, pression).


C'est depuis l'apparition de sondes précises que l'on mesure directement les coefficients, pas avant. 
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:24 (2017)    Sujet du message: NOUVEAU DESIGN DE BASCULE (ROCKER)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 5 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com