le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Techniques de décollage
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PhT


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2010
Messages: 326

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 12:09 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bonjour,
Pour essayer de faire avancer les choses, j'ouvre une discussion débutée dans les petites annonces à la suite de l'accident de décollage de "Claude 51".
Je rappelle donc ici ce qu'a écrit Xavier Averso dans l'autre discussion :
"Claude 51, le problème que vous avez rencontré est connu, mais comment y remédier: pour le constructeur peut être devrait il reculer le train principal!! pour les pilotes il serait bon de ne jamais perdre de vue le rotor pendant la " course au décollage " Un petit coup d’œil furtif sur le rotor coté droit vous aurait informé sur l'accélération ( ou pas ) du rotor et agir en conséquence.
Xavier
"
et ce que j'ai ajouter :
"Le petit commentaire de Xavier Averso semble être passé inaperçu.
Je me permet donc d'insister : sur un gyro on peut "avoir les tours" avec moins de 40 km/h sans vent.
La technique pré-lanceur à fond puis gaz à fond manche "légèrement" avant pour ne pas cabrer brutalement au décollage que je vois enseigné en école est une parfaite hérésie et à déjà "permis" de détruire de nombreux appareils dans cette phase de vol.
je vais mettre les pieds dans le plat, mais je pense que trop d'instructeurs autogyre ont brulé les étapes de leur propre apprentissage et forment des élèves au mieux aussi médiocres qu'eux. Un petit stage avec des anciens leur ferait beaucoup de bien !"

Si de véritables experts tels Xavier Averso ou Eric Changeur pouvaient nous faire un petit topo sur la façon de décoller, même avec un prélanceur faiblard, je pense que l'on pourrait diminuer sensiblement les destructions d'appareil dans cette phase de vol.


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 12:09 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MICHEL27


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2010
Messages: 182
Localisation: Haute Normandie
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 12:56 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bonjour

et merci pour cette initiative on ne peut plus constructive. J'espère que les pros moustachus nous feront profiter de leur savoir faire pour aller vers plus de sécurité.
_________________
MICHEL27


Revenir en haut
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 18:39 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bonsoir


Le décollage en autogire est la phase du vol la plus intéressante et la plus envoûtante, je crois que c’est en partie ce qui m’a rendu "dingue" de l’autogire.
En voilure fixe : aligné plein gaz on maintien l’axe et « bêtement » on attend la bonne vitesse pour tirer sur le manche ou pousser sur la barre et puis c’est tout. En autogire et bien non, c’est là qu’il faut faire preuve de vigilance et de savoir faire.
Plusieurs situations peuvent se présenter au gyronaute.
La plus simple : être à bord d’un Magni, (je prend Magni comme exemple car c’est le constructeur qui a le prélanceur le plus efficace) rotor à plat lancer jusqu’à 170t/mn puis passer calmement manche « au ventre » et augmenter le régime moteur jusqu'à atteindre 210, 220, 230 t/mn ou plus si affinité, lâcher le frein et le lanceur mettre plein gaz, manche toujours au ventre, le rotor continue d’accélérer malgré la puissance au maximum l’appareil ne pourra pas passer en « survitesse sol » puisque le rotor est déjà efficace à 90%, la roulette de nez se soulève on rend un peu la main, la vitesse augmente les 3 roues se lèvent, un peu de manche à gauche pour rester bien à plat et c’est tout. Si il y a du vent c’est la même chose mais en plus rapide, la roulette de nez va même parfois se lever pendant le lancement, inutile d’insister c’est que la portance est déjà là, on lâche tout et c’est parti.
Sur les autres appareils et bien c’est plus compliqué, pourquoi ? Parce que le lanceur n’est pas aussi efficace et que le prélancement se fait rotor à plat, il va y avoir un moment on le pilote va devoir basculer le rotor tout en prenant de la vitesse, mais il ne faut pas trop tarder les tours se perdent vite et si l’ensemble de la manip se fait trop lentement on a tôt fait de perdre une grande partie de la vitesse de rotation acquise si le rotor reste au dessus d’un certain régime, pas de problème il aura vite repris ses tours restera efficace et empêchera une accélération sol trop rapide, si par contre il a trop perdu de tours il ne retiendra pas suffisamment l’appareil qui va accélérer beaucoup trop vite une fois les tours repris et la portance acquise la vitesse de l’appareil étant très élevé, le décollage va être brutal avec même parfois un départ en cabrer si le pilote n’a pas « rendu la main » au bon moment et là, suivant la conception de l’appareil ça peut être une belle frayeur ou mal se finir, en général juste pour la machine et le porte monnaie du propriétaire. Le cas extrême ou le rotor a beaucoup trop ralenti ce sera la mise en battement avec l’obligation d’interrompre le décollage.
Sur les appareils comme le mien ayant un prélanceur moins efficace l’accélération ne doit pas se faire plein gaz, mais progressivement, l’on doit attendre que le rotor prenne les tours qui lui manquent et tout ça est une question de dosage et d’entrainement, c’est là comme le préconise Xavier qu’il faut savoir jeter un œil à droite pour s’assurer que les tours arrivent. Ne jamais prendre trop de vitesse sol si les tours ne sont pas là bien au contraire, c'est la roulette de nez qui vous dit tout, tant qu'elle est au sol c'est que le rotor n'est pas encore efficace donc attendre "patiemment" mais aussi "intelligemment" qu'il devienne portant.
Ayant eu comme beaucoup « d’anciens » un premier appareil sans prélanceur le problème ne se pose pas on a été obligé d’apprendre comme ça.
Mais et c’est là que se trouve à mon avis un des problèmes. Quelques fois l’instruction se borne à la procédure de décollage de la machine avec laquelle l’école se fait, si le pilote par la suite continue sur le même type d’appareil il ne devrait pas y avoir de soucis, mais si le pilote se retrouve avec une machine ayant une procédure de décollage différente, il faudra être très prudent lors des premiers vols et surtout rapidement oublier les « reflex » acquis à l’instruction.
Le prélancement n’est pas une chose acquise pour toujours et si 100 décollages se sont passés sans problème, au 101eme il va y avoir un évènement qui va faire que quelque chose ne se passe pas comme d’habitude et c’est là que le pilote aura eu raison de rester vigilant à chaque fois. Ne pas croire que c’est gagné parce que le compte tour indique 210t/mn, non tout reste à faire, c'est-à-dire finir "intelligemment" de construire ses ailes.
 
Gyroscopiques salutations
Gérard


Revenir en haut
lucky


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2013
Messages: 45
Localisation: ISERE
Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 21:15 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bravo et merci Gerard pour cette explication plus que complète 
L'expérience y a que ça de vrai   Okay


Revenir en haut
juvin


Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2012
Messages: 39
Localisation: richerenches
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 21:44 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Merci Gérard pour toutes ces explications.
_________________
Bonsoir, quel endroit est le mieux approprié pour fixer une camera (go-pro) sur un autogire Magni M24 Orion. Merci.


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 22:16 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Ce forum était distrayant, maintenant, il commence a être intéressant. Merci Gérard pour ce petit retour en arrière... Bénéfique.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
PhT


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2010
Messages: 326

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 09:00 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Ne volant pratiquement jamais sur le même gyros, j'applique toujours la même procédure de décollage. Elle est proche de celle décrite par Gérard pour les appareils ne disposant pas d'un prélanceur puissant ou même sans cet accessoire en lançant le rotor à la main. Pour dire vrai, c'est un mixte entre la méthode utilisée au Bois de la Pierre depuis bientôt trente ans et la méthode américaine très proche mais adaptée à des trains tricycles dont les roues principales sont  placées beaucoup plus en avant.
En fait, dès que le rotor à atteint 40/50 t/min on peut passer plein cabré et commencer à rouler au pas. Je regarde alors vers l'avant en surveillant la vitesse des pales qui passent au dessus de ma tête et ajoute un peu de gaz chaque fois que je constate leur accélération. Elles disparaissent petit à petit en raison de la vitesse et au moment ou j'ai l'impression que le gyros rencontre un mur, je sais que j'ai les tours. Le secret est là, dans la perception du coup de frein provoqué par la brusque montée en régime du rotor. Elle s’associe souvent, sur les appareils dont le train est plus avancé, à une levée de la roue avant.
Je mets alors plein gaz en rendant progressivement la main jusqu'à passer la vitesse de second régime et l'appareil prend son envol. Un petit palier pour atteindre la vitesse de montée en effet de sol et hop le décollage est terminé.
La moindre brise de face constitue une aide considérable. De dos je déconseille sauf à disposer d'un prélanceur puissant. Si on peut, comme sur le Magni, le maintenir enclenché  plein cabré c'est encore mieux. En fait, au décollage, un badin sensible dans les basses vitesses serait bien plus utile que le compte-tours car c'est la vitesse air qui est primordiale. Dans ce domaine le décollage sur alti-surface est particulièrement délicat. Si vous perdez des tours dans la descente vous êtes cuit ! C'est d'autant plus probable que le matin ou le soir, quand l'air est calme, les brises de pente sont toujours descendantes.
Avec un copain nous avons fait des tests : Il s'avère que la distance de décollage n' est pratiquement pas réduite en passant d'un pré-lancement a 230 t/min à un a 150 en appliquant la méthode ci-dessus.
Pour conclure, un commentaire qui ne manquera pas de déclencher des discussions : Les gyros train classique ont un net avantage puisque au sol l'assiette est cabré et on a pratiquement pas à tirer le manche pendant le roulage initial dès que les tour montent, la roulette arrière se soulève et on décolle sans action supplémentaire. Dommage qu'ils soient, par nature, instables au roulage à basse vitesse quand la dérive n'est pas encore efficace.


Revenir en haut
Skype
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 10:16 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Gérard BEAUDOIN a écrit:
manche toujours au ventre, le rotor continue d’accélérer malgré la puissance au maximum l’appareil ne pourra pas passer en « survitesse sol » puisque le rotor est déjà efficace à 90%, la roulette de nez se soulève on rend un peu la main,

Gérard à tout dit dans cette phrase. En effet:
1) le manche au ventre assure la montée rapide en régime tout en limitant la vitesse de roulage (quand le prélancement a été assez efficace).
2) Ensuite, le pilote étant trop occupé à conserver son axe, seul le déjaugeage de la roue de nez l’avertit d'un régime suffisant l'autorisant à rendre doucement la main.

Mais il faut pour cela que les roues principales aient le recul ad hoc pour laisser la roue avant déjauger au bon moment.
Avec un recul insuffisant des roues, le déjaugeage de la roulette est trop précoce et seule une faible garde de la queue limite les dégâts.
Au concepteur de choisir le "bon" recul, en fonction de l'efficacité du prélanceur, de la poussée d'hélice, et de la hauteur cette poussée au dessus du centre de gravité.



Je rejoins entièrement Philippe sur la simplicité de décollage d'un train classique, puisque l'incidence du rotor au roulage bénéficie de l'angle cabré du fuselage au sol: le manche peut être rester près du neutre pendant le roulage.


Revenir en haut
Xavier AVERSO


Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 747
Localisation: Toulouse
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 11:20 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Tout ce que dit, Gérard, Philippe et Jean Claude est exact, cependant je voudrais ajouter que les gyros a CG haut genre " Dominator" sont plus difficiles au décollage car la roue avant lève bien avant d'avoir les tours nécessaire au décollage est là!!!!!!

Xavier  


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 13:49 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Oui Xavier. La raison est dans la formule ci-dessus ( le signe - devant Fn.a a été oublié). La poussée d'hélice Fm en dessous de G favorise le lever de la roue avant et doit être compensée par un recul supplémentaire du train principal:



Revenir en haut
claude51


Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2013
Messages: 41
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 01:55 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Citation:
En fait, dès que le rotor à atteint 40/50 t/min on peut passer plein cabré et commencer à rouler au pas.

avec si peu de tours, le rotor pas encore tendu ne risque-t-il pas de toucher le haut de la dérive si la piste est un peu bosselée ?
en tout cas, merci pour ce débat très intéressant et super instructif
Claude51 (qui a vécu la destruction de son calidus en quelques secondes au décollage...!)


Revenir en haut
PhT


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2010
Messages: 326

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 15:48 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bonjour Claude,
40-50 t/min constituent effectivement une limite basse, mais j'ai réussi à prélancer à partir de 25 t/min sur un terrain en herbe ! Il est certain que sur une piste pourrie il y a quelques risques surtout si les butées de commandes ou de battement sont réglées un peu trop limite. C'est d'ailleurs pour cela que La Cierva a inventé le prélanceur.
La méthode que j'indique permet entre autres de se tirer d'un mauvais pas en cas de panne de ce dernier. C'est surtout un bon exercice pour découvrir intimement le comportement du rotor.
En fait l'important est de percevoir le "coup de frein" au moment ou le rotor monte sérieusement en régime. Cette perception du "coup de frein" est plus importante que le levé de la roue avant qui survient prématurément sur les gyros a CG surélevé tels le Diminator d'Ernie Boyette ou celui de Chuck Beaty que j'avais piloté il y a maintenant pas mal d'années. Sur d'autres appareils dont le train principal est très reculé, elle ne survient jamais tout comme sur les trains classiques.
Cette méthode demande cependant une sensibilité que l'on acquière que lorsque l'on est débarrassé des soucis de conduite de la machine dans les configurations de vol classiques. Maintenant que nous avons des gyros dotés de prélanceurs puissants, elle pourrait constituer un complément en fin de formation alors qu'elle se plaçait au début sur les anciens appareils sans prélanceur ou avec dispositifs électriques ou à frictions.
Philippe


Revenir en haut
Skype
claude51


Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2013
Messages: 41
Localisation: Epernay
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 22:26 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

merci Philippe,
je n'ai pas connu ces lancements sans prélanceur, mais une panne de prélanceur m'a fait y goûter l'année dernière et j'ai alors bien ressenti la progressivité de ce processus de décollage...
ce décollage s'est déroulé tout en douceur, loin de la brutalité de nos décollages avec prélancement maxi et gaz maxi !
la scène a été filmée et j'ai fait un petit montage visible sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=58i8qbyG0bA
je comprends tout à fait ce que tu décris, et j'ai même commencé à faire l'expérience de ne prélancer qu'à 150 tours pour obtenir le reste en roulant et progressivement je pense ne prélancer qu'à 120 tours, mais je ne l'ai fait jusqu'ici qu'avec du vent bien de face et sur une piste longue...
j'ai encore beaucoup à apprendre...et je suis preneur de conseils de moustachus!
Claude


Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 463
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 22:46 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Philippe,
Comme la rotation du rotor ne fait qu augmenter pendant le roulage, je ne vois pas ce que tu veux dire par " coup de frein".
Peux tu nous expliquer cela plus en détail?
Claude


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Mer 7 Mai - 08:56 (2014)    Sujet du message: Techniques de décollage Répondre en citant

Bonjour Claude
A bas régime la montée en régime du rotor est très lente. Il ne développe qu'une très faible poussée et ne freine pas le roulage. Très peu de gaz suffisent pour rouler (trop) vite. Ce n'est qu'à l'approche du régime nominal, que sa rotation s'accélère très rapidement: L'accroissement brusque de trainée aérodynamique qui en découle est le "coup de frein" décrit par Philippe. C'est le signe universel (mais à guetter) qu'on peut alors mettre plein gaz.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:50 (2017)    Sujet du message: Techniques de décollage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com