le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Contrôle d'incidence
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guy BOSTBARGE


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 92
Localisation: Montluçon
Masculin

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 15:44 (2008)    Sujet du message: Contrôle d'incidence Répondre en citant

Bonjour Jean,

Merci pour ton intérêt ,je vais m'efforcer de m'expliquer ( en corrigeant une erreur )

En considérant le modèle très simpliste du pendule appliqué à l'autogire.

La masse pendulaire M est celle de l'autogire (sans son rotor ).
La longueur du balancier L est la distance entre l'articulation rotor/chassis et le CG.

L' energie emmagasinée par le pendule est connue est égale aux valeurs suivantes:
- soit l'énergie cinétique au point mort bas du pendule l'énergie potentientielle étant nulle ( minimale) en ce même point.
- soit l'énergie potentielle au points latéraux de battement point ou le pendule a une vitesse nulle donc une énergie cinétique nulle.
Cette énergie potentielle est égale à M*g*h
M masse pendulaire
g accélération de la pesanteur
h différence de hauteur entre le point mort bas du pendule et le point latéral à vitesse nulle.
Si un pendule au repos reçoit un perturbation d'énergie E, il va osciller d'un angle A de part et d'autre de la verticale de façon telle tel que E=M*g*h
Si nous appelons 2a la largeur de l'oscillation du CG soit +- a de déplacement du CG,l'angle A lorqu'il est petit a pour valeur: A=a/L ( en fait tg A=a/L ).
La hauteur de battement se déduit de (a/L)=(h/a) soit h=a²/L
E=M*g*h=M*g*a²/L=M*g*L*(a/L)²=M*g*L*A²
E=M*g*L*A²
J'aurais du écrire le carré de l'amplitude angulaire due a une perturbation d'énergie donnée est en première approximation inversement proportionnelle à la distance du CG par rapport à l'articulation supérieure au rotor.( pour un angle faible )".

Ce qui me paraissait important est que plus le CG est distant de l'articulation du rotor (donc plus le CG est bas ) moins l'appareil est sensible aux perturbations qui se traduisent par des écarts angulaires plus faibles, tel qu'explicité ci-dessus.

Je suis conscient que le modèle est sommaire et qu'il faudrait que la modélisation soit plus complète pour permettre de comparer des comportements théoriques entre différentes solutions de construction sans oublier de confronter ces résultats a l'expérience qui reste la seule référence en la matière. Et là hélas dans ce domaine je n'ai pas ( pour l'instant j'espère ) beaucoup à dire.

Cordialement

Guy


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 16 Juil - 15:44 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
patrickdb


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 186

MessagePosté le: Jeu 17 Juil - 15:14 (2008)    Sujet du message: Contrôle d'incidence Répondre en citant

salut
je vois ca de facon très basique: si au posé la trajectoire fait un angle important  avec l'axe de l'apareil, il aura tendance à verser selon le principe  du croc en jambe; c'est pour cela que les instructeurs nous font aligner au palonier  et manche au vent;
si l'empattement était plus large ca pardonnerait peut etre un peu plus..

a+


Revenir en haut
Jean Fourcade
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 18 Juil - 10:31 (2008)    Sujet du message: Contrôle d'incidence Répondre en citant

Bonjour Guy,

Je comprends mieux ce que tu veux dire. Le problème est qu'il n'est pas possible d'assimiler un autogire à un pendule. La résultante des forces d'un rotor est très différente de la tension de la corde d'un pendule.

La vitesse de déplacement de la masse d'un pendule est toujours perpendiculaire à la tension de la corde. De cette propriété on déduit que la résultante des forces que subit le pendule est m*g*sin(alpha) ce qui permet de déduire l'équation différentielle de son mouvement.

La résultante des forces d'un rotor dépend de son incidence et il n'y a aucune raison que cette force soit perpendiculaire à la vitesse du centre de gravité de l'autogire.

Pour s'en convaincre on peut calculer la période d'oscillation d'un pendule qui vaut 2*pi*racine(l/g). En prenant pour l, l a valeur de 1 m, on obtient : 2 secondes !

En fait un aéronef n'a pas une mais deux fréquences d'oscillations qui sont plus grandes. La phugoïde est de l'ordre de 30 secondes et l'oscillation d'incidence de l'ordre de 5 secondes.

Un aéronef est dit pendulaire parce que son centre de gravité peut se déplacer par rapport au point d'application de la résultante aérodynamique de l'aile ou du rotor mais pas parce que son mouvement se simule comme un pendule.

L'autogire est d'ailleurs un "faux" pendulaire, car contrairement à un vrai pendulaire (aile delta), il ne se pilote pas par déplacement du centre de gravité mais par gouverne aérodynamique (la gouverne étant le rotor !).

Jean


Revenir en haut
Guy BOSTBARGE


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 92
Localisation: Montluçon
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Juil - 19:49 (2008)    Sujet du message: Contrôle d'incidence Répondre en citant

Bonjour Jean et merci pour ces précisions.

Je pensais que l'étude séparée des stabilités longitudinale et latérale avait été faites pour les avions et ne s'appliquait pas aux appareils comme les autogires.
Si c'est le cas et si tu possèdes des éléments exploitables, sans être un spécialiste des systèmes vibratoires je ferais volontiers un effort pour en exploiter la partie qui m'intéresse c'est à dire l'influence de l'architecture d'un appareil sur sa stabilité en particulier longitudinale.
Concernant la position du CG et son influence sur la dite stabilité l'oscillation phugoïde ne semble pas être liée puisque une formule approchée ne la fait pas intervenir.
Reste l'oscillation d'incidence pour laquelle je ne dispose pas d'approches simples.
Merci d'avance pour tes informations
Si tu penses que ces éléments ne rentrent pas dans le cadre habituel d'un échange sur un tel forum j'ai complété ma fiche personnelle par une adresse email

Cordialement

Guy


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:26 (2017)    Sujet du message: Contrôle d'incidence

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com