le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

QUESTION AUX INSTRUCTEURS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 19 Avr - 18:50 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour

Dans mes montagnes ça bouge souvent, pas le matin ni par temps calme mais l'aprés midi dés qu'il commence à faire beau et plus chaud, où bien lorsqu'il y a du vent un peu soutenu, les vols sont assez mouvementés.
Donc une question se pose.
 
Quelle doit être la réaction du pilote de l'autogire lorsqu'il rencontre une masse d'air descendante (plus vulgairement dit dégueulante) bien jouflue, pas la petite dégueulante, non la bonne qui fait serrer les fesses, doit on laisser la machine réagir toute seule en ne rien faisant, ou bien mettre des gaz et rendre la main ou bien etc etc. S'il vous plait donnez votre avis.

Amicales salutations
Gérard


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Avr - 18:50 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pascal Podogorska


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 70
Localisation: Montélimar (26)
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 01:05 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Salut Gérard,
Le cas d'une dégueulante est simple, tu voles dans une masse d'air qui descend, ta machine decend avec, si tu es loin du sol mis à part que ton taux de chute va augmenter en négatif, il ne va pas se passer grand chose surtout que cela ne va pas durer bien longtemps ! maintenant si le sol est proche, dans ce cas là c'est immédiatement puissance et manche en arrière pour limiter le taux de chute et donc remonter dans la masse d'air. Ton vario risque de rester à zero mais ta machine ne descend plus !
@ +


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 424
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 01:32 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Le meilleur moyen d'éviter cette situation ?...C'est de ne pas s'y mettre....... Okay

Une bonne connaissance de l'aérologie locale : Coté  au vent/sous le vent, etc un peu de prudence devrait t'empêcher de subir cela.... Very Happy

Si tu t'y retrouves quand même, ce qui arrive a tout le monde un jour ou l'autre Mr. Green La premiére chose, c'est de sortir de la en s'écartant de la pente par exemple, en dégageant du coté qui dégueule pas....Dans une vallée, tu auras toujours une pente qui dégueule et pas l'autre..
Tout le reste a été dit plus haut par Pascal
NB : Je ne suis pas instructeur Gyro, mais Hélico, mais les dégueulantes ne le savent pas Mr. Green
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Avr - 09:09 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour,
 Je suppose que Gérard veut plutôt parler de la phase transitoire quand il rentre dans la "mega" dégueulante: "g" en baisse et diminution consécutive du régime rotor. Je ne suis pas (encore) pilote d'autogire, encore moins instructeur. Mais je suis posé ce problême théorique lors de l'étude de mon projet. A mon avis, si la baisse de régime rotor n'est pas directement un problême, il peut le devenir lors de la recharge rapide du rotor, à cause de l'augmentation de l'angle de battement qui se produit à la sortie de cette phase transitoire. Le mieux me semble de limiter cette baisse de régime en conservant la charge (manche en arrière si l'empennage trop petit n'y suffit pas). Evidemment,  ce cabrage a pour conséquence secondaire de ralentir le gyro et une augmentation de puissance peut être nécessaire pour minimiser la perte de hauteur. Mais un régime rotor soutenu, une translation lente, et un incidence rotor élevée éloigne de danger du battement lors de la reprise des "g"
Jean Claude


Revenir en haut
Arnaud


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 290
Localisation: Tarbes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 09:38 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

et un rotor lourd, qui emmagasine beaucoup d'inertie, ce qui limite la perte de tours a l'entrée de la masse d'air descendante.
Désolé, Jean Claude, je ne vois pas le problème lors de la recharge du rotor.
_________________
I don't drive fast, I just fly low


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 11:23 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour Arnaud,
Pour mon projet, j'ai été tracassé par ce problème de perte de tours sous faibles "g" et cherché à comprendre ce risque.   Le régime diminue avec la charge mais, en vertu du même principe, il remonte avec elle.  Par ailleurs l'inertie ralenti bien la perte, mais aussi la reprise des tours perdus. Le problème n'est donc pas directement là, mais plutôt dans le battement excessif des pales.  En gros, l'angle de battement diminue en même temps que la charge:  Pour faire simple, il n'y a plus de dissymétrie de portance quand il n'y a plus de portance. Le sous-régime  dans la phase de "sous-g" ne présente donc pas directement d'inconvénient. C'est seulement quand on rétabli la charge, en sous-régime mais translation notable, que le battement réapparaît et peut dépasser allègrement les butées des pales. Il faut donc bien limiter le sous-régime. Mais on peut calculer que doubler l'inertie en utilisant un grand rotor lourd n'augmente que de 30% les temps d'établissement (ou de perte) du régime de rotation.  Je pense donc qu'il est préférable de maintenir le régime par les mouvements  du manche. Ces mouvements peuvent être rendus instinctifs par un recul plus important de l'axe de battement par rapport au pivot de tanguage, compensé par un ressort (rotor "vivant").
Jean Claude


Dernière édition par Jean Claude DEBREYER le Mer 21 Avr - 13:26 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Bobcat


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2008
Messages: 2 424
Localisation: Thailande
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 12:42 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour Jean Claude, je penses que tu fais une confusion entre "Turbulences" et "Dégueulantes".
Pour les turbulences, ton raisonnement tiens la route car effectivement tu te retrouves balloté de haut en bas et vice versa DANS la masse d'Air.
Dans la dégueulante, tu descends AVEC la masse d'air. ( A l'inverse, tu peux monter AVEC la masse d'Air sans pouvoir rien y faire....)  Tu pourras éventuellement  avoir des variations de régime car une déguelante sévère, n'est pas toujours  absente de turbulences, mais rien a voir avec ce que tu pourrais perdre quand tu te fais brasser sévère DANS. la turbulence... Okay
_________________
Pil/Ins pro/privé hélico, environ 6000 heures de vol sous voilures tournantes ( je ne marque pas mes heures sur ULM). Vole sur Paramoteur, Hélico et autogire....


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 15:03 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour Bobcat  Gérard sait bien qu'en volant dans une masse d'air de vitesse descendante  constante la machine ne montre aucune réaction particulière (hormis celle de son altimètre). C'est pourquoi sa question "doit on laisser la machine réagir toute seule" m'a semblé porter sur la situation transitoire entre le vol normal dans la masse d'air immobile et celui, tout aussi normal, dans la masse d'air en descente régulière . Dans cette phase transitoire il y a diminution puis remontée du facteur de charge. Idem mais dans l'ordre inverse en passant du vol dans une  masse d'air régulièrement descendante, à celui dans une masse d'air immobile (sortie de la dégueulante). Dans ce dernier cas, le régime rotor commence par augmenter avant de revenir à  la normale et  ne présente  aucun danger






Revenir en haut
Rotor


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 871
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 21 Avr - 15:49 (2010)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS Répondre en citant

Bonjour,
Au printemps, dans les Alpes du sud, les "dégueulantes" laminaires n'existent pas...
Se tenir au milieu du pinceau vitesse et tour rotor, et se rassurer en se disant :
"Qu'une dégeulante ne rentre jamais dans le sol !"

Voici le graphisme dont parle Gérard :


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:38 (2017)    Sujet du message: QUESTION AUX INSTRUCTEURS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com