le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vrille en autogire
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2008
Messages: 119
Localisation: entre grenoble et lyon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 00:12 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

La raison pour laquelle c'est arrivé est que j'étais en train de regarder les pales en pensant comment elles fonctionnaient brillamment, quel idiot j'ai été, le giro a basculé vers l'arrière, j'ai été plaqué à l'avant du harnais,
en lisant son message , je comprend qu'il a eu du mal a le récupérer  , apparemment  il était en vrille sur le cu ! ! pendant la descente il a du voir dieux de près !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 00:12 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
eric changeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 09:46 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi vous continuez à débattre de cette situation de " vrille engagée".
L'autogire comme la plupart des engins volants ne permet pas le vol en marche arrière. Il est possible quelques secondes de voler à vitesse nulle mais un minimum de 20 à 30 km/ h est nécessaire pour garder l'anti couple efficace. 
 
Ce problème  n'affecte que les autogires mal construits et éventuellement équipés d'un moteur qui tourne à droite.
Je suis sûr qu'un gyro bien centré, muni d'un plan horizontal de bonne dimension et d'une hélice tournant à gauche n'est absolument pas concerné. Le phénomène est décrit par des pilotes qui volaient sur des gyros de construction amateur.
Le sens  de rotation de l'hélice joue un rôle primordial. Avec une hélice qui tourne à gauche, le ralenti du moteur aide à contrer le couple rotor.
J'ai rencontré le phénomène sur mon premier gyro à moteur Volkswagen. Après quelques secondes de réflexion et à quelques mètres du sol, je m'en étais sorti avec la mise des gaz à fond.
Savez vous que pour faire une descente en vrille engagée en présentation en vol, avec une vitesse air nulle, je suis obligé de mettre manche, pied à gauche et des gaz pour accélérer la rotation. Jamais je n'ai la moindre difficulté pour sortir de cette descente.  
J'invite tous les sceptiques à vérifier le phénomène en ma compagnie. 


Revenir en haut
Hervé 31


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2010
Messages: 317
Localisation: Balma
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 11:09 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

 
Citation:
 Ce problème n'affecte que les autogires mal construits ... Le phénomène est décrit par des pilotes qui volaient sur des gyros de construction amateur.


Bonjour,

Beaucoup d'inscrits sur ce forum sont des constructeurs amateurs.
Et je compte d'ailleurs en faire partie très bientôt, tout comme Toy et bien d'autres...

Aussi je trouve très instructif pour les novices comme moi de suivre un débat sur ce genre de situation, tant sur l’aspect mécanique que sur l’aspect pilotage. Merci donc à tous ceux qui collaborent. Okay


Revenir en haut
manu de mimizan


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 669
Localisation: mimizan
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 11:12 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Voila une excellente idée !
 la seule solution pour ne pas faire des conneries c'est d'apprendre avec quelqu'un qui maitrise parfaitement le problème.
Même si vous avez déjà un certain nombre d'heures de vol, ce n'est pas un déshonneur de refaire un peu de double commande. 
 Les instructeurs sont là pour ça.


 Essayer d'expliquer le phénomène de façon scientifique est aussi une excellente idée et cela permet de mettre l'accent sur quelque chose que certains ne connaissent pas, mais comme dit mon ami Xavier "rien de vaut le test sur la piste".


 Manu
_________________
Amitiés
Manu de Mimizan


Revenir en haut
etidal


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 464
Localisation: Bretagne-Paimpol
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 11:31 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Je ne suis pas certain que le sens de rotation du moteur a un influence sur le fonctionnement du giro. Le M18 équipé d'un 582 tourne en sens inverse du M14 équipé d'un 912S et pourtant le rotor tourne dans le même sens sur les deux machines. Pour avoir piloté les deux je n'ai trouvé aucune différence. Mais je n'ai jamais fait de descente verticale à vitesse nulle!
_________________
Etienne 22 Paimpol


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 14:13 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Bonjour,
Eric Changeur a écrit: Je n'arrive pas à comprendre pourquoi vous continuez à débattre de cette situation de " vrille engagée".
Re: Parce que mieux on comprend le fonctionnement, moins on a de risques de se planter par défaut de conception ou faute de pilotage.

Ce problème  n'affecte que les autogires mal construits et éventuellement équipés d'un moteur qui tourne à droite.
Re: Au commencement de ce fil, certains ne voyaient aucun problème dans cette situation.  Vous reconnaissez qu'il peut y en avoir, et  que c'est un problême de construction-conception. C'est précisément pour trouver d'éventuelles solutions que j'ai lancé ce fil .

Le phénomène est décrit par des pilotes qui volaient sur des gyros de construction amateur.
Re:  Les constructeurs professionnels de gyros ont, tous, tiré leur expérience de la copie d'appareils d'amateurs reconnus sûrs.  Je comprends que ces pro. n'ont guère de  moyens  pour effectuer des recherches plus systématiques, et qu'il vaut mieux ne pas trop innover quand on est responsable de la vie de ses clients, mais alors ne tirez pas sur les pianistes !

 Jamais je n'ai la moindre difficulté pour sortir de cette descente.
Re: Tant mieux, mais êtes-vous certain que votre machine n'est pas "par hasard" à l'abris de ce phénomène? Comme Etienne, je ne partage déjà pas vos certitudes quant à une influence prépondérente du couple  produit par le rotor sur la cellule.  


Revenir en haut
patrick25
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 16:04 (2010)    Sujet du message: 0609 Répondre en citant

Pour ma part, il y à quelques temps est plutôt jeune dans le milieu du gyro, je me suis fait peur sur un départ en marche arrière, que j'ai pas ressentie comme telle au début....Le départ en autorotation est beaucoup plus brutal, que lors d'une descente vertical provoqué avec une rotation douce de la machine
Cela surprend soit, mais si on applique la consigne, et que votre moniteur vous la montrer préalablement, on en ressort sans aucun soucis. ( magni M16 )
Comme Eric je pense le pb très différent avec une machine de fabrication amateur qui n'ai pas été éprouvé par son concepteur.


Revenir en haut
Phil.C


Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2009
Messages: 107
Localisation: Languedoc

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 19:31 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Patrick, tu peux remercier ton instructeur.
Gérard, Roland, Frank, et 2 autres pilotes australiens +... n'ont pas eu la chance d'être prévenus du phénomène et de connaître les manoeuvres à appliquer.
_________________
Phil.C . . . L'ignorance est un bonheur . . . jusqu'à la prise de conscience.


Revenir en haut
toy


Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2010
Messages: 202
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 20:04 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

+1 Okay  Hervé 31

La seule raison pour laquelle je n'interviens pas sur ce sujet,
c'est que mes connaissances sur ce PB et en technique de vol giro en général, sont limitées.
Par contre, je lis les différents post avec beaucoup d'intérêt?
J'encourage donc tous les intervenants à continuer de nous faire partager leurs savoir!
_________________
J'adore regarder le bas d'en haut!!!


Revenir en haut
patrick25
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 20:17 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Avec le magni, c'est plus impressionnant que dangereux, sauf comme souvent à être trop près du sol.

Revenir en haut
eric changeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 20:26 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Jean-Claude tu as raison d’apporter tes compétences techniques pour parler de la descente verticale. Je suis juste un peu agacé à la lecture de certains commentaires.
Je confirme et d’autres l’on fait avant moi que voler en marche arrière est une erreur de pilotage sur un gyro.
Je répète qu’il faut garder l’aiguille de l’anémomètre décollée avec un minimum de 20 à 30 km/h pour gérer sans risque une telle descente.
La bonne méthode que j’ai déjà indiquée est de tester en permanence les pieds pour vérifier l’efficacité du plan mobile  vertical. En cas de non réponse, il suffit de piquer légèrement pour retrouver une gouverne qui réagit.
Se retrouver à vitesse basse et presque nulle demande une action au manche à tirer conséquente et continue. Je parle d’appareil bien centré au rotor lourd qui possède un plan fixe horizontal de grande dimension ce qui est le cas de la marque que je diffuse. Il en va de même avec la plupart des appareils de série.
En école, quand j’impose à l’élève cette situation, il se plaint de l’effort au manche et si la descente doit durer, on utilise du trim arrière pour compenser les kilos à tirer. Sinon, l’appareil reprend naturellement  une position à piquer ainsi que la vitesse qui va avec.
Magni n’a pas eu à copier les appareils de construction amateur, c’est plutôt l’inverse qui existe.
Jean Claude, je parlais du couple moteur et de son influence pendant la descente et non du couple rotor.
Il est certain qu’une hélice qui tourne à gauche diminue le risque de tournoiement.  Vérifions au décollage l’influence du sens de rotation de l’hélice :
Sur un moteur qui tourne à gauche genre 912, pour garder l’autogire à plat sur son axe, il faut rendre la main en poussant à gauche  au moment de la rotation. A l’inverse avec un 582 qui tourne en sens opposé, il faut rendre la main en poussant à droite.
Si on effectue la descente moteur arrêté et à vitesse nulle, le couple moteur n’a plus d’incidence et l’autogire part tranquillement sur sa gauche dans le sens de rotation du rotor.
Etienne, tu dis ne pas voir de différence entre les deux moteurs qui ont équipé tes appareils et en même temps tu dis ne jamais avoir testé cette figure.
Si vous le souhaitez, je suis prêt à embarquer qui le veut avec moi pour vérifier et offrir un compte rendu.


Revenir en haut
etidal


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 464
Localisation: Bretagne-Paimpol
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 21:31 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Affirmatif, je confirme, je n'ai jamais fait de descente verticale à vitesse nulle. Je n'ai aucune compétence pour en parler. Je parlais de "en vol en croisière" je n'ai jamais vu de différence.
_________________
Etienne 22 Paimpol


Revenir en haut
manu de mimizan


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 669
Localisation: mimizan
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 22:25 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Mon cher Eric


 je ne peux pas te laisser dire ça!!!


"Magni n’a pas eu à copier les appareils de construction amateur, c’est plutôt l’inverse qui existe."


 tu n'étais encore pas dans le domaine du gyro, quand Vittorio venait pomper ce qui ce faisait au Bois de la Pierre.
 D'ailleur nôtre regretté Dedieu lui a toujours voulu...


  Vittorio n'est pas le seul, bon nombre de constructeurs professionnels ont fait de même.


 Dans le domaine du gyro on sait tres bien que les avancées techniques viennent surtout de la construction amateur, les professionnels n'ont fait que prendre le meilleur pour se faire des sous.


Manu
_________________
Amitiés
Manu de Mimizan


Revenir en haut
MICHEL27


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2010
Messages: 189
Localisation: Haute Normandie
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 18 Nov - 23:22 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Bonsoir,

petite précision historique :
J. TERVAMAKI a vendu son JT 5 à V. MAGNI en 1974 ainsi que les droits d'exploitation. Le départ de ce professionnel reconnu et respecté a bien été fortement influencé par une construction amateure (voir la forme de la pièce de fixation des pales qui a été conservée depuis et certainements beacoup d'autres détails).
_________________
MICHEL27


Revenir en haut
eric changeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 19 Nov - 00:50 (2010)    Sujet du message: Vrille en autogire Répondre en citant

Effectivement, Magni a acheté les droits d'exploitation à Tervamaki après lui avoir construit la commande de cet autogire.
Cela démontre les compétence de Vittorio il y a 35 ans.
Concernant mon ancienneté dans le gyro, Manu, c'est vrai je me suis intéressé au gyro il y a seulement 22 ans. A cette époque, j'ai découvert Magni au Bois de la Pierre. Il n'avait pas besoin de pomper les autres vue l'avance technologique démontrée avec les appareils présents M 14 et M 16 pratiquement identiques aux appareils de série actuels.
J'ai d'ailleurs connu Mr Dedieu en lui achetant du matériel d'occasion et notamment rotor, tête de rotor de marque Magni.
Par la suite, J'ai eu l'opportunité de recevoir chez moi pendant 1 an et demi michael Obermaier qui a copié avec son accord l'appareil mono fermé de Mr Dedieu.
Lui aussi visiblement était équipé de nombreuses pièces Magni.
Alors je ne sais pas réellement ce qui a pu se passer entre F Dedieu et V Magni mais je n'ai pas envie d'en savoir plus et je pense que ça n'intéresse personne l'un des deux protagoniste n'étant plus la pour en parler.
Ce qui compte aujourd'hui, c'est que les gyros modernes de série qui nous font voler en sécurité soient directement dérivés d'une construction de l'époque.
  
Ce qui m'étonne encore dans ce forum, c'est la rapidité avec laquelle certains polémiquent au lieu de donner un avis positif. Ce n'est pas ainsi qu'on fait avancer et partager le gyro.
Il faut vraiment peser et choisir ses mots pour s'exprimer sans risque de froisser quelqu'un et c'est fatigant. 
  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:28 (2017)    Sujet du message: Vrille en autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 5 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com