le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Théorie du rotor d'autogire
Aller à la page: <  1, 2, 349, 50, 5167, 68, 69  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 11:56 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant


_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Jan - 11:56 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 16:17 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Bonjour,
Concernant la référence de mesure du pas, permettant de prévoir la vitesse de rotation, Xavier avait déjà répondu qu'il se référait à la corde géométrique (Bord d'attaque Bord de fuite) tandis que nous nous référons, Jean et moi, à la direction de portance nulle des profils. Au calage indiqué par Xavier, il convient donc déjà d'ajouter 0,8°. Une autre correction à apporter est la torsion des pales sous charge. Les mesures de torsion effectuée en statique par René Brun montrent qu'on peut évaluer à +0,5° la torsion en vol d'un rotor "Stella" chargé de 3900N).  Un réglage de 1,7° correspondrait alors à 3° aérodynamique en vol.


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 495
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 18:22 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Philippe, Jean-Claude, merci pour cette précision. C'est effectivement la valeur de 3° que j'ai pris pour avoir la bonne vitesse de rotation et elle est cohérente donc au réglage de pas de Xavier. Voici typiquement un des paramètres à identifier en vol pour avoir des prédictions représentatives.

Le modèle que j'utilise dans le logiciel GyroTrim comporte 6 paramètres à identifier : la traînée fuselage ; le pas, la traînée et la pente du Cz du profil des pales du rotor ; la pente et l'origine de la polaire de l'hélice. Ces données sont identifiées à partir de mesures du taux de chute moteur réduit pour différentes vitesses et du taux de monté plein gaz également pour différentes vitesses. On utilise plus de mesures que nécessaire pour filtrer les données avec un algorithme de type moindre carré.

Concernant l'angle de la corde de portance nulle du 8H12, y-a-t-il une référence de document qui la donne ? Les données sur internet sont contradictoires.
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
René BRUN


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2008
Messages: 731
Localisation: A l'est près du lac
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 18:44 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean 
Terwamaki utilise la valeur de 4°







_________________
suite à accident d'autogire CALIDUS pour une rupture du mat,je ne vole plus en CALIDUS AUTOGYRO
https://www.youtube.com/watch?v=p-cu7JvTpxw

https://www.youtube.com/watch?v=SPf9v7CU8Ig


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
René BRUN


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2008
Messages: 731
Localisation: A l'est près du lac
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 19:05 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Xavier AVERSO a écrit:
 

Pour répondre à ta question sur le pas du rotor à Claude : j'ai consulté la fiche de fabrication il avait 1°50 de pas mais dans la phase de mise au point le pas a été baissé de 10 minutes soit maintenant 1°40, les bons résultats de Claude sont dû aussi a la basse température et a une bonne pression.

Je suis très content du résultat de portance de ce rotor de 840 cm ainsi que de la vitesse de 203 km/h atteinte par un rotor de 860 cm sur l'Arrowcopter AC10 Very Happy   c'est pas de la pub c'est de l'info.

Xavier


Xavier  dans le profil de tes pales pour connaitre le pas aérodynamique du profil 8H12  quel est la vrai valeur depuis le plat de l'intrados







_________________
suite à accident d'autogire CALIDUS pour une rupture du mat,je ne vole plus en CALIDUS AUTOGYRO
https://www.youtube.com/watch?v=p-cu7JvTpxw

https://www.youtube.com/watch?v=SPf9v7CU8Ig


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 495
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 19:09 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

René, merci pour cette info. Je pense qu'il y a une erreur sur la figure et que la corde de portance nulle doit plutôt être celle à 1.5°, 4° étant le pas utilisé. Cette valeur de 1.5° se retrouve sur certaine polaire de 8H12, mais on trouve aussi 2° et Jean-Claude donne 0.8°.
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 19:40 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
Concernant l'angle de la corde de portance nulle du 8H12, y-a-t-il une référence de document qui la donne ? Les données sur internet sont contradictoires.

http://naca.central.cranfield.ac.uk/reports/1949/naca-tn-1998.pdf
Evolue selon le NR (Laminaire), pour votre cas, prenez -1,5°
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 20:53 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Quel plat d'intrados?  le NACA 8H12 n'a pas d'intrados plat.
JavaFoil montre 0,8° et le rapport NACA n°1998 montre plutôt 1,7° entre la portance nulle et la corde géométrique.



Revenir en haut
Xavier AVERSO


Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 747
Localisation: Toulouse
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 21:52 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Raymond, ton dessin n°1 est faut, pour descendre verticalement avec cet angle du fuselage c'est qu'il y a beaucoup de vent ce qui n'était pas le cas  pour l'essai effectué par Claude.

Jean, l'angle de calage de mes pales prends comme référence la corde du profil du bord d'attaque au bord de fuite ( 0°) l'angle de calage de portance nulle est de -1°45  ( 1°= 60minutes ) c'est a cet angle que mon profil a le moins de trainée contrôlé sur un rotor a pas variable.

En espérant avoir satisfait a toutes vos interrogations..!!

Xavier


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 462
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 22:47 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Effectivement, quand on descend verticalement, le chariot est horizontal et pour faire baisser le nez, il faut remettre un peu de manche en avant et donc on reprend de la vitesse.
Quand j'ai fait mon essai, il y avait un peu de vent et je confirme que mon chariot etait a l'horizontale.
J'attends qu'une fenetre meteo se presente et je recommence l'essai.Je voudrai moi aussi savoir avec precision, a quelle vitesse je rejoins la planete en descente verticale.
J'ai discuté avec un pilote d'helico et il me disait qu'un R44 en autorot bien verticale, descend a 15m/sec, manoeuvre que l'on ne doit pas faire, bien entendu.
Claude 


Revenir en haut
etidal


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 464
Localisation: Bretagne-Paimpol
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 23:00 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Claude, je pense que la seule façon de savoir que tu es en descente verticale c'est ce que dit PHil. Tisserand: le brin de laine sur une antenne devant ton nez.
Quand le brin de laine est vertical, tu descend vertical, quelque soit le vent, qui va te balader où il te pousse.
Magin dit 10-12 ms, donc tu prends des précautions de limite basse pour ton essai.
D'après ce que j'avais lu par Xavier ou Eric, il faut du temps (donc continuer à descendre) pour reprendre de la vitesse.
Renseigne toi bien auprès des "vieilles barbes" qui ont dèja fait l'essai, et c'est pas un bleu comme moi qui peut t'en dire plus
_________________
Etienne 22 Paimpol


Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 462
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 23 Jan - 23:12 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Bonsoir Etienne,
C'est bien ce que je vais faire la prochaine fois, le brin de laine sur l'antenne.
Comme je demarre mon essai assez haut pour l'arreter vers 800 a 1000ft, j'ai encore un peu de reserve sans prendre de risque.
J'ai fait cet exercice avec mon instructeur, sans vent et on tournait tout doucement sur nous-meme.
Bon, il faut rester extremenent prudent et bien garder le controle de la becane.
Pour info, quand on monte a 3000ft en autogire, la tete au vent,assis un peu dans le vide, on ressent une sensation de " sacré hauteur", alors qu'en avion, voler
haut ( 12000ft ), on ne ressent rien de special. Bizzare, non?
Claude


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 00:33 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Xavier AVERSO a écrit:
Raymond, ton dessin n°1 est faut, pour descendre verticalement avec cet angle du fuselage c'est qu'il y a beaucoup de vent ce qui n'était pas le cas  pour l'essai effectué par Claude.



Normalement, en autorotation verticale, le fuselage occupe la situation choisie lors du centrage, machine pendue à un palan dans votre hangar (disons par exemple 10 degrés piqueur si vous avez choisi ce centrage)... Majorée de la poussée verticale sur l'empennage horizontal (qui tend à accentuer la bascule en avant).

C'est d'ailleurs ce dernier aspect que vous compensez en mettant un peu de manche en arrière.

Chacun pourra observer que, pour sortir de cette descente verticale, mettre le manche au neutre suffit, l'empennage fait le reste. La power c'est après (assiètte, puissance, compensation). Mon cierva pique de 15 degrés dans cette configuration, je dois compenser l'effet empennage à concurence de 5 degrés (environ). Et je descend à 13 m/s (1600 kg). Ce que rapporte Claude confirme l'hypothèse de Ventus selon moi, c'est juste un point de vue.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 09:58 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Pour une fois que gma nous fait un dessin correct, on va pas pas lui retirer çà. 
Mais çà se gâte malheureusement dès le second dessin: Toujours sans moteur,  20 km/h de vent relatif horizontal sur le fuselage  ne le remettront pas "à plat".  L'assiette sera encore de 10° à piquer.
Quant au manche "tiré", il suffit de  quelques % de la course pour combattre l'action du vent vertical sur le plan fixe. Négligeable. 
Ce qui est perçu nettement par le pilote c'est  la traction du manche, dû  la disparition de l'angle de battement dans cette configuration.
A défaut de calcul, toujours point de vue sur "son" Cierva de 1600 kg.


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 12:24 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
...Mais çà se gâte malheureusement dès le second dessin: Toujours sans moteur,  20 km/h de vent relatif horizontal sur le fuselage  ne le remettront pas "à plat".  L'assiette sera encore de 10° à piquer.

Ben ! moi je crois pas...

Parce qu'avec 20 km/h de vent... le rotor n'est plus à l'horizontale... 

Mais c'est un point de vue...
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:14 (2017)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 349, 50, 5167, 68, 69  >
Page 50 sur 69

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com