le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Théorie du rotor d'autogire
Aller à la page: <  1, 2, 351, 52, 5367, 68, 69  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
etidal


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 464
Localisation: Bretagne-Paimpol
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 05:20 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Je ne vois pas bien à quoi peut servir un brin de laine latéral. Si tu descend vertical, le brin de laine sur l'antenne est parfaitement vertical. Si tu glisses à droite,il sera penché à gauche, si tu avances il sera penché en arrière. Et si tu recules, je crois que tu te casse la gueu....
Enfin c'est ce que je crois et c'est la dernière hypothèse qui me fout la trouille.
_________________
Etienne 22 Paimpol


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Jan - 05:20 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 488
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 09:10 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Etienne,
Quand je descends verticalement, je dois sentir obligatoirement l action de la dérive dans les palonniers, sinon je sais pas faire.
Claude


Revenir en haut
Xavier AVERSO


Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 747
Localisation: Toulouse
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 09:45 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

etidal a écrit:
Ta descente verticale me fait penser que tu dois descendre comme une feuille de chêne.


....et pas comme un gland Laughing  

Je m'excuse auprès de mes amis Claude et Etienne.... avec toutes ces équations un peu d'humour ne fait pas de mal Razz

Xavier


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 09:50 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

etidal a écrit:

Je ne vois pas bien à quoi peut servir un brin de laine latéral. Si tu descend vertical, le brin de laine sur l'antenne avant est parfaitement vertical. Si tu glisses à droite,il sera penché à gauche, si tu avances il sera penché en arrière.


Le brin de laine sur l'antenne avant permet de visualiser très clairement la glissade latérale, moins clairement un déplacement longitudinal
Par sécurité, reprendre immédiatement la translation dès que  le cap ne peut plus être tenu aux pieds, sans attendre l'installation d'un lacet continu. (mais tout çà, c'est seulement vu de mon fauteuil!)


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 10:45 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
La science n'est pas du domaine de l'opinion. Elle s'appuie sur des équations et des démonstrations mathématiques et votre remarque montre bien que vous n'avez pas la culture scientifique que vous prétendez avoir.J'aimerai faire une remarque d'ordre général pour les non scientifiques... Il est évident que seule l'expérience fait foi... si une expérience contredit une théorie, alors la dite théorie est fausse...
De premier abord, elle (Ngma l'expérience de Claude) n'était pas ce que nous voulions mesurer...

Concernant le problème de l'horizontalité du rotor et la réponse de gma, Jean-Claude a...fait des hypothèses... et calculé l'angle du rotor par rapport à la force de pesanteur (Non Jean Claude n'a rien calculé, il a dit. (Ngma))...
Le rotor est-il pour autant horizontal ?...
Pour répondre à cette question, il faut vérifier deux choses (non ! 3 donc (Ngma)) :

1) s'assurer qu'il n'y a pas d'erreur de raisonnement,
2) que la démonstration est valide,
3) que les hypothèses prisent en compte sont représentatives de la réalité.

C'est là tout le domaine d'expertise du scientifique spécialiste du sujet qui entre en jeu (on ne vous le fait pas dire j'éspère ? (Ngma))

Si les deux vérifications sont confirmées (ce que je pense dans ce cas (et la troisième ? (Ngma)) alors on peut effectivement conclure que le rotor est bien horizontal (ben moi pas... c'est fou hein !... il manque encore quelque chose (Ngma)).

Cependant quelqu'un peut toujours arguer que ce n'est pas le cas (QuelqueS unS je vous assure (Ngma))).

Comment peut-on affirmer que ce n'est pas le cas ? Il n'y a que deux attitudes possibles :

1) La première est celle du non spécialiste qui dira : je n'ai pas votre domaine d'expertise mais je prétend que le rotor n'est pas horizontal... Il faut alors faire une mesure pour trancher. Si cette personne est de bonne foi, elle a généralement raison, car si elle affirme que le rotor n'est pas horizontal c'est qu'elle la déjà vérifié par l'expérience !

2)La deuxième possibilité est celle de l'expert qui contredit le premier expert. C'est dans cette catégorie que se range gma (Ouuaaarrrccchhhh !). Cette personne ne dira pas : vous avez un point de vue, j'en ai un autre ! car si elle est spécialiste du sujet elle sera capable soit de montrer une erreur de raisonnement (c'est peu fréquent) soit une inadéquation avec la réalité parce que les hypothèses ne conviennent pas (cas le plus fréquent (oui ! je crois que c'est effectivement ce cas (Ngma))...

Evidement avec gma, rien de tout cela ! Aucune démonstration, aucun calcul, aucun chiffres. La position de gma est donc une imposture (mais la votre non bien sûr ! (Ngma)) : il veut se faire passer pour un spécialiste mais ne se comporte pas comme tel.



Nous allons donc passer sur cette diatribe à la fois hors sujet et peu digne du "discours de la méthode"...
gma est toutefois réconforté de voir que d'autres s'associent à lui pour délirer...

Donc en présence d'une disymétrie de sustentation (due à une vitesse horizontale si minime soit elle), rotor non à l'horizontale bien sur !... même si les deux actions cités par Jean Claude (poids et traînée fuselage) ajoutées à celles non citées tendent vers l'équilibre (descente oblique à vitesse constante).
   
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Ven 27 Jan - 14:00 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 10:49 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Xavier AVERSO a écrit:
etidal a écrit:
Ta descente verticale me fait penser que tu dois descendre comme une feuille de chêne.



....et pas comme un gland Laughing  

Je m'excuse auprès de mes amis Claude et Etienne.... avec toutes ces équations un peu d'humour ne fait pas de mal Razz

Xavier




Tu as déjà vu toi un "gland" gorgé au "Chassagne Montrachet 2003"...
Claude, s'il te reste quelques doigts de libre, prend aussi une photo de ton nez... histoire de vérifier (lol)
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
etidal


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2008
Messages: 464
Localisation: Bretagne-Paimpol
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 10:53 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Marrant Xavier!! Dans ce cas là ce sont les sangliers qui attendent en bas.
Question sangliers on en a vu deux qui remntaient la 33. Sans casque et sans radio!!!
Pourvu qu'ils ne reviennent pas casse la croute sur la piste!!!!!
_________________
Etienne 22 Paimpol


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 11:00 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Claude Nowak a écrit:
Etienne, Quand je descends verticalement, je dois sentir obligatoirement l action de la dérive dans les palonniers, sinon je sais pas faire.Claude





C'est pour cette raison (contrôle en lacet indispensable) que la dérive devrait avoir une charnière légèrement inclinée sur l'avant (quelques 10°). Ainsi, même sans moteur, la vitesse verticale suffit pour diriger l'appareil en lacet.
Et donc aussi un petit plan fixe (mais grosse dérive mobile), pour que cette possibilité de contrôle en lacet sous forte pente et petite vitesse contrarie un eventuel effet de girouette dû au vent travers...  
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 11:02 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

etidal a écrit:
Marrant Xavier!! Dans ce cas là ce sont les sangliers qui attendent en bas. Question sangliers on en a vu deux qui remntaient la 33. Sans casque et sans radio!!!
Pourvu qu'ils ne reviennent pas casse la croute sur la piste!!!!!

Attendraient ils le gland gorgé tombant du ciel tel le messie ?
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 495
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 14:09 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Mon pauvre gma, ne voyez vous pas que vous vous discréditez un peu plus chaque jour. Votre attitude est ridicule ! Ok, continuons donc :

Après nous avoir bassiné pendant des pages sur le fonctionnement aérodynamique du rotor, la vitesse induite, l'état de fonctionnement du régime aérodynamique voici ce que vous me répondez a un commentaire que j'ai fait à propos de mon logiciel GyroRotor :

Jean Fourcade a écrit:
Il est intéressant de faire remarquer qu'on peut montrer que le rapport entre la vitesse axiale du rotor et la vitesse induite est indépendant de la vitesse

gma a écrit:
(OUUUUAAARRRCCHHHH !! pauvre Mr Froude... tant d'années de travail balayées

Voici la démonstration :


Encore une preuve que vous ne comprenez rien ! Maintenant épargnez moi votre verbiage inutile habituel. Si vous n'êtes toujours pas d'accord veuillez me démontrer le contraire. Sinon veuillez reconnaître que vous avez tord ou a défaut taisez-vous !
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 15:22 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Fourcade a écrit:
Mon pauvre gma, ne voyez vous pas que vous vous discréditez un peu plus chaque jour. Votre attitude est ridicule ! Ok, continuons donc : Après nous avoir bassiné pendant des pages sur le fonctionnement aérodynamique du rotor, la vitesse induite, l'état de fonctionnement du régime aérodynamique voici ce que vous me répondez a un commentaire que j'ai fait à propos de mon logiciel GyroRotor :



Jean Fourcade a écrit:
Il est intéressant de faire remarquer qu'on peut montrer que le rapport entre la vitesse axiale du rotor et la vitesse induite est indépendant de la vitesse










gma a écrit:
(OUUUUAAARRRCCHHHH !! pauvre Mr Froude... tant d'années de travail balayées









Voici la démonstration :
Encore une preuve que vous ne comprenez rien ! Maintenant épargnez moi votre verbiage inutile habituel. Si vous n'êtes toujours pas d'accord veuillez me démontrer le contraire. Sinon veuillez reconnaître que vous avez tord ou a défaut taisez-vous !













Ben oui ! et en plus c'est écrit noir sur blanc..."Faisons à présent fonctionner ce rotor à la même incidence et à une nouvelle vitesse kV..."Et effectivement, la translation en montée ou en descente d'un rotor d'hélicoptère (pourvu que i soit constant) ne changera pas le rapport entre Vt et la vitesse induite Vi (conception philosophique utile au calcul de puissance). De même pour un rotor d'autogire si cette notion était utilement applicable...Mais votre autogire en translation..., si Vt change, i change aussi... le rotor travaille t'il toujours à incidence constante ? k, rapport entre la vitesse Vt et Vi est il constant ?
Eh bien, sans être doué d'une logique de scientifique, je puis vous assurez que tous les lecteurs sont convaincus.

Ce papier, mon cher Jean, vous explique qu'il existe un écart entre la vitesse réelle que subira axialement votre rotor et celle que vous imaginez dans votre esprit pour quantifié la puissance dudit rotor. Cette idée que vous avez dans la tête, cette vue de l'esprit donc, se nomme "vitesse induite". C'est une image créée par l'esprit humain pour expliquer un phénomène "vrai"... C'est de la philosophie... ne vous déplaise.
Et on vous dit ici que... pourvu que i soit constant, l'écart entre la réalité et votre imagination philosophique sera constant.

Et si i change, on ne vous prouve pas que cet écart reste constant... mais vu que alpha change... hein, entre nous... bref !

J'ai déjà expliqué... "La notion de "vitesse induite" (image créée par l'esprit humain), appliquée au rotor d'autogire (pièce réelle soumise à une discontinuité de vitesses et de pressions), ne permet pas d'obtenir, par composition (avec la vitesse réelle de déplacement en translation), une évaluation correcte de l'incidence du rotor (puisque la vitesse résultante ainsi obtenue est erronnée).   

Donc que votre vision de l'esprit est encore bonne pour expliquer la réalité.

Vi est un point de vue,... une façon de penser,... une idée. Mais surement pas une réalité. 
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Ven 27 Jan - 18:42 (2012); édité 9 fois
Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 555
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 15:26 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

... Par contre, le père Froude lui, a démontré une certaine loi de variation de la vitesse induite en fonction du déplacement tangentiel du rotor...

C'était il y a presque 100 ans.

Mais on ne peut pas vraiment appliquer cette loi au cas autogire du fait de la discontinuité des viitesses. On l'a cru applicable au cas hélicoptère jusque vers 1940 environ, mais la divergence entre le calcul et les essais montrèrent l'influence des discontinuités de vitesse (pas encore de pression). C'est ce qui donna naissance à une nouvelle conception des choses (purement philosophique), la théorie tourbillonnaire (le modèle mathématique qui suivi justifia cette idée). Cette théorie "nouvelle" vint de l'hélice, puisque Joukowski et ses compères l'utilisèrent dès 1912.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Jean Fourcade


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 495
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 19:05 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:
Ce papier, mon cher Jean, vous explique qu'il existe un écart entre la vitesse réelle que subira axialement votre rotor et celle que vous imaginez dans votre esprit pour quantifié la puissance dudit rotor. Cette idée que vous avez dans la tête, cette vue de l'esprit donc, se nomme "vitesse induite". C'est une image créée par l'esprit humain pour expliquer un phénomène "vrai"... C'est de la philosophie... ne vous déplaise.
Et on vous dit ici que... pourvu que i soit constant, l'écart entre la réalité et votre imagination philosophique sera constant.

Et si i change, on ne vous prouve pas que cet écart reste constant... mais vu que alpha change... hein, entre nous... bref !

J'ai déjà expliqué... "La notion de "vitesse induite" (image créée par l'esprit humain), appliquée au rotor d'autogire (pièce réelle soumise à une discontinuité de vitesses et de pressions), ne permet pas d'obtenir, par composition (avec la vitesse réelle de déplacement en translation), une évaluation correcte de l'incidence du rotor (puisque la vitesse résultante ainsi obtenue est erronnée).   

Donc que votre vision de l'esprit est encore bonne pour expliquer la réalité.

Vi est un point de vue,... une façon de penser,... une idée. Mais surement pas une réalité. 


Mort de Rire Mon cher Raymond Jeanvoine, je vous suggère d'arrêter de fumer la moquette !
_________________
Visitez mon site


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 20:01 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit "dicontinuité de vitesse à travers le rotor"
Re: Une discontinuité de vitesse à travers le rotor signifie que le débit d'air entrant d'un côté (S. V1) est différent du débit qui  sort de l'autre (S.V2). Il faut  admettre dans ce cas que de l'air disparaît ou apparaît spontanément (S.V2 - S.V1). Heureusement que Gma est là pour contredire  ce c...de Lavoisier !
.


Revenir en haut
Claude Nowak


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 1 488
Localisation: Bretagne
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 00:24 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Bonjour a tous,
Un peu de pratique.
Avant qu'il ne neige en Bretagne ( si,si,ça arrive), j'ai donc refait mon essai de descente verticale.
Voici les données:
-- temperature: 7°
-- point de rosée: 4°
-- humidité relative: 81%
-- pression: 1025
-- vent nul
-- poids de l'ensemble volant:414kg
J'ai installé des bouts de laine, notamment sur l'antenne.
J'ai controlé l'altitude ( application iphone): 20ft de difference avec mon altimetre.
J'ai controlé l'assiette: le gyro vole parfaitement horizontal a la vitesse de croisiere.Il a une assiette a piquer de 9° moteur plein ralenti
( mesurer avec une application iphone et non avec du picrate dans un tube)
Sans vent, il ne reste que le souffle de l'helice pour sentir l'appareil: c'est plus mou, moins precis, moins reactif, mais controlable.
Resultat: mon appareil n'est pas " exceptionnel": il descend a 8,33m/sec
Claude


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:40 (2017)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 351, 52, 5367, 68, 69  >
Page 52 sur 69

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com