le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Théorie du rotor d'autogire
Aller à la page: <  1, 2, 361, 62, 6367, 68, 69  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 09:45 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
Le grand comique a été le calcul de portance des pales, de vitesse de rotation et de conicité exposé par Gma qui bouleversa définitivement les anales de physique !

Gma a prévenu... Quand les uns se lancent, avec un sérieux inébranlable, dans une démonstration à la fois imbécile et farfelue, lui continu en mode "délirium" avec outrance... faut pas se gêner !

Et lorsque vous aurez admis (avec juste raison) l'énormité de vos démonstrations qui ne tiennent pas debout, gma reviendra sur toutes les questions et vous expliquera avec tout le bon sens qui convient comment on calcule un rotor d'autogire.

Moi, cela ne me contrarie pas, je sais faire (et ai déjà eu à le faire dans la vraie vie pour le bonheur de quelques passionnés)... et ça fonctionne comme on dit.

Mais cela suppose que vous reveniez sur certaines de vos affirmations... l'exercice peut être le plus difficile que vous ayez eu à résoudre !
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 09:45 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 10:21 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:
......
Malgré ça, il n'a jamais été nécessaire de "stabiliser" le moyeu (photo moyeu du RJ 03A).


.....

il n'a peut etre pas ete necessaire de stabiliser ce moyeu mais a priori je trouve cela inquietant , j'aime assurer le resultat et la je suis dubitatif a priori

si je comprends bien ce rotor , au sol avec pas reduit et cone a zero , les pivots de pales sont alignes entre eux et avec la "rotule" non ? , le moyeu a donc toute liberte de basculer en tournant autour de l'axe des pales non ? ca me parait peu rationnel meme si "ca marche"

ensuite si le rotor prend du cone rien n'empeche le moyeu de basculer en pivotant selon un axe parrallele aux articulations de battement et d'etre entraine par une pale (la plus lourde par exemple) et de tirer l'autre non ? ca me parait "a risque"

toujours avec du cone , si on considere par exemple des variations differentielles de couple de trainee sur les pieds de pales le moyeu va pivoter selon un axe parralelle aux pivots de pas et fournir ainsi une articulation (virtuelle) de trainee au pales (par le biais de celles de trainee) avec tous les problemes que ca peut poser , a l'extreme sur un systeme sans butees on pourrait avoir le moyeu completement couche a l'horizontale et les deux pales cote a cote du meme cote ,
je trouve tout ca inquietant et je ne me risquerais pas a investir dans ce dispositif et a l'essayer ensuite


pour le reste sur la vitesse induite c'est toujours pour le moins aussi abscons (sans jeu de mot bien sur)


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 11:06 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
... si je comprends bien ce rotor , au sol avec pas reduit et cone a zero , les pivots de pales sont alignes entre eux et avec la "rotule" non ? , le moyeu a donc toute liberte de basculer en tournant autour de l'axe des pales non ? ca me parait peu rationnel meme si "ca marche"



Oui, au sol, pas nul, l'alignement est parfait dans le plan vertical, horizontal aussi quand la force centrifuge tend les pales (550 tr/min), le moyeu a effectivement la possibilité de basculer sur le coté... ce qu'il fait d'ailleurs parfois et sans se gêner.Cela pose un problème ?

Haflinger a écrit:
... ensuite si le rotor prend du cone rien n'empeche le moyeu de basculer en pivotant selon un axe parrallele aux articulations de battement et d'etre entraine par une pale (la plus lourde par exemple) et de tirer l'autre non ? ca me parait "a risque"


"Si le rotor prend du cône"... c'est donc qu'il y a présence de forces de sustentation sur les pales.
En admettant que cette bascule s'opère (d'un coté ou de l'autre, peu importe)... que croyez vous que vont générer ces forces de sustentation désormais désaxées si ce n'est créer un moment tendant à une bascule identique et dans l'autre sens ?
Ces forces de sustentation, à un moment, ne vont elles pas tenter de s'aligner avec celle de pesanteur appliquée au centre du moyeu ?



Haflinger a écrit:
toujours avec du cone , si on considere par exemple des variations differentielles de couple de trainee sur les pieds de pales le moyeu va pivoter selon un axe parralelle aux pivots de pas et fournir ainsi une articulation (virtuelle) de trainee au pales avec tous les problemes que ca peut poser , a l'extreme sur un systeme sans butees on pourrait avoir le moyeu completement couche a l'horizontale et les deux pales cote a cote du meme cote ,je trouve tout ca inquietant et je ne me risquerais pas a investir dans ce dispositif et a l'essayer ensuite




Oui eh bien c'est ce que l'on souhaite cette bascule latérale du moyeu complet pour précisément "compenser" les mouvements en traînée des pales... naturellement contenu par les moments que génèrent les forces de sustentation.
Et le rotor de tourner ainsi dans un cône de révolution contribuant idéalement à l'équilibre de toutes les forces aérodynamiques et mécaniques. Il y a des butées, mais elles ne sont jamais atteintes sauf en translation à grande vitesse.

C'est valable pour n pales.

Je me suis investi dans ce dispositif, d'autres avant moi (Cantiniau, So, Fairey, Doman), ce truc est génial, dépourvu de vibrations (sauf bipale mais moins que le système "see saw" de Bell)... On est pas plus "kamikaze" que vous vous savez !


Haflinger a écrit:
pour le reste sur la vitesse induite c'est toujours pour le moins aussi abscons (sans jeu de mot bien sur)



Oui hein ! mais cela va venir, il n'y a pas de doute, laissons le temps au temps !
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Jeu 12 Juil - 20:37 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 11:48 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Gma a écrit: "Gma a prévenu... Quand les uns se lancent, avec un sérieux inébranlable, dans une démonstration à la fois imbécile et farfelue, lui continu en mode "délirium" avec outrance... !
Re: On s'était déjà aperçu de çà quand il nous avait raconté la réalisation d'un gyro de 400 ch et de près de 2 tonnes... Sauf qu'il avait pas prévenu que c'était des bobards.

"Et lorsque vous aurez admis (avec juste raison) l'énormité de vos démonstrations qui ne tiennent pas debout, gma reviendra sur toutes les questions et vous expliquera avec tout le bon sens qui convient comment on calcule un rotor d'autogire."
Re: Ce n'est qu'après avoir lui avoir montré l'absence de tout bon sens dans ses démonstrations et l'absurdité de  de ses résultats qu'il a prétendu l'avoir fait exprès. J'invite les lecteurs à lire les formules  de Gma et en les compareravec celles de tout bouquin qu'il trouvera sur le sujet:  Selon les calcul très sincères de Gma:  Inertie d'un rotor  I = m  R ω3  (en p.  13 de ce titre),  ou encore Poussée du rotor: Fn = ½ ρ Sr Cr Vi avec Vi = Vitesse induite  (en p.17 de ce titre).


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 14:32 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:
......Oui, au sol, pas nul, l'alignement est parfait dans le plan vertical, horizontal aussi quand la force centrifuge tend les pales (550 tr/min), le moyeu a effectivement la possibilité de basculer sur le coté... ce qu'il fait d'ailleurs parfois et sans se gêner.

Cela pose un problème ?

oui , je n'aime pas les trucs qui basculent sur le cote sans se gener

gma a écrit:
... En admettant que cette bascule s'opère (d'un coté ou de l'autre, peu importe)... que croyez vous que vont générer ces forces de sustentation désormais désaxées si ce n'est créer un moment tendant à une bascule identique et dans l'autre sens ?

je n'y crois pas

gma a écrit:
....Oui eh bien c'est ce que l'on souhaite cette bascule latérale du moyeu complet pour précisément "compenser" les mouvements en traînée des pales... naturellement contenu par les moments que génèrent les forces de sustentation.

je ne souhaite pas "compenser" en trainee , il parait que la resonance sol guette au coin du bois

gma a écrit:

Haflinger a écrit:
pour le reste sur la vitesse induite c'est toujours pour le moins aussi abscons (sans jeu de mot bien sur)

Oui hein ! mais cela va venir, il n'y a pas de doute, laissons le temps au temps !


le temps ne fait rien a l'affaire , quand c'est abscons c'est abscons


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 18:42 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Jean Claude DEBREYER a écrit:
Re: On s'était déjà aperçu de çà quand il nous avait raconté la réalisation d'un gyro de 400 ch et de près de 2 tonnes... Sauf qu'il avait pas prévenu que c'était des bobards.




C'est une machine plus ancienne que les délires de JCD sur le forum... gma n'avait pas nécessairement besoin de partir "en live" sur le forum autogire xooit à cette époque là.


Jean Claude DEBREYER a écrit:
Re: Ce n'est qu'après avoir lui avoir montré l'absence de tout bon sens dans ses démonstrations et l'absurdité de  de ses résultats qu'il a prétendu l'avoir fait exprès. J'invite les lecteurs à lire les formules  de Gma et en les compareravec celles de tout bouquin qu'il trouvera sur le sujet:  Selon les calcul très sincères de Gma:  Inertie d'un rotor  I = m  R ω3  (en p.  13 de ce titre),  ou encore Poussée du rotor: Fn = ½ ρ Sr Cr Vi avec Vi = Vitesse induite  (en p.17 de ce titre).

Oui !, c'est bien ce qui était souhaité...
Votre propension à vouloir montrer les absences de "bon sens" chez les autres ainsi que leurs absurdités... vous qui oubliez, dans cette mission, d'examiner vos propres insuffisances.
Et vous aurez remarqué que mes absurdités sont "basiques", vérifiables dans le premier bouquin qui tombe sous la main, ce qui fixe aisément l'ampleur du délire... un miroir de vos propres interprétations avais-je dis, vis à vis d'une notion un peu plus subtile mais sommes toute simple et préambule à toute conception théorique.

Je répète...

Si Vo, vitesse infinie amont, porte l'axe x, alors Vo EST la vitesse résultante (et en plus vous le précisiez vous même en citant le Naca... c'est vous dire).

Si cette vitesse EST une résultante, on ne peut donc pas la composer avec une autre vitesse (Vi dans votre cas) pour obtenir une autre vitesse résultante. C'est quand même archi stupide ça et d'un niveau moindre que la notion d'inertie...

Et de vous montrer que votre calcul de Vi n'a alors plus aucune importance dans sa justesse puisque, de toutes façons, cela donne un résultat stupide tout autant que la démarche pour l'obtenir.

Comme il était stupide de vouloir appliquer au rotor d'autogire un modèle mathématique de Glauert spécifique au cas hélico.

Que quelque soit la précision et la finesse de vos calculs et de votre tableur... c'est faux d'avance ! Donc puisque c'est faux d'avance, autant y aller "franco" ! Soyons fous...


Quand vous aurez revu votre point de vue, on reviendra sur cet indice "puissancique" qui permet d'évaluer la notion "pale lourde" ou "pale légère", comme on reviendra également sur le calcul de "Vi", celui de "portance" des pales et autres petits exercices qui ne vont bien à faire qu'avec de bons outils.

Mais tant que, sous des airs de professeur du Naca, vous nous badigeonnerez de ces théories tour à tour glaner par ci ou par là en tentant vaille que vaille à nous exposer qu'elles conviennent au cas "autogire", j'utiliserai le marteau "mathématique" pour visser la vis "théorie du".
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 19:08 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
oui , je n'aime pas les trucs qui basculent sur le cote sans se gener

Ah ! Ce serait donc purement "esthétique" ?

Haflinger a écrit:
je n'y crois pas

Vous non !... Mais je vous assure que d'autres y ont cru, y croit encore, qu'un nombre important de machines volèrent avec ce système, qu'il existe de nombreux brevets relatifs à des aménagements plus ou moins "élaborés" de cette base.

Haflinger a écrit:
je ne souhaite pas "compenser" en trainee , il parait que la resonance sol guette au coin du bois

Ah ! nuance... La résonnance (au sol ou en vol) vous guette si vous gardez votre articulation dite "de traînée" et que le mouvement libre et non amortie de la pale (seule) vient se coupler avec un autre mouvement en phase du moyeu dans le même plan...
Ce n'est pas le cas du moyeux "oscillant"... rigide en traînée par définition puisque, pour que la pale puisse évoluer en "traînée", il lui faut impérativement une position conique dépendante de la portance.
Le mouvement en traînée de la pale n'est pas libre, il est amorti... par la portance, l'oscillation du moyeu peut se produire, il n'y aura pas couplage.

Haflinger a écrit:
le temps ne fait rien a l'affaire , quand c'est abscons c'est abscons

La "vitesse induite" est une notion... création métaphysique de l'esprit humain censée représenter une réalité... elle n'en est pas une !

Quand l'idée sera admise à sa juste valeur, l'absolument con (sans jeu de mots ! pardon !), disparaitra... c'est une certitude mathématique.
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 21:28 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:
Ah ! Ce serait donc purement "esthétique" ?

oui , l'esthetique des choses qui tournent rond

gma a écrit:

Vous non !... Mais je vous assure que d'autres y ont cru, y croit encore, qu'un nombre important de machines volèrent avec ce système, qu'il existe de nombreux brevets relatifs à des aménagements plus ou moins "élaborés" de cette base.

peut-etre bien , mais moi sur cette base je vois bien des amenagements pour que ca tourne rond parce que en l'etat ca ne me plait pas

gma a écrit:
Ah ! nuance... La résonnance (au sol ou en vol) vous guette si vous gardez votre articulation dite "de traînée" et que le mouvement libre et non amortie de la pale (seule) vient se coupler avec un autre mouvement en phase du moyeu dans le même plan...
Ce n'est pas le cas du moyeux "oscillant"... rigide en traînée par définition puisque, pour que la pale puisse évoluer en "traînée", il lui faut impérativement une position conique dépendante de la portance.
Le mouvement en traînée de la pale n'est pas libre, il est amorti... par la portance, l'oscillation du moyeu peut se produire, il n'y aura pas couplage.

certes a portance nulle le moyeu devient rigide en trainee par la disparition du cone , mais a partir de quelle portance le phenomene de resonance sol apparait il ou disparait il ?
je ne peut imaginer que seul le zero absolu provoque la resonance ,
c'est interressant pour un helico , mais pour un giro qui voit son angle de cone a peu pres constant quelle que soit la charge et cela un certain temps au roulage il faut en tenir compte je pense

gma a écrit:
La "vitesse induite" est une notion... création métaphysique de l'esprit humain censée représenter une réalité... elle n'en est pas une !.

la vitesse induite n'est peut-etre pas une realite mais ca decoiffe quand meme ceux qui ont des cheveux et qui se tiennent a proximite d'un helico en stationnaire


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Juil - 22:26 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
oui , l'esthetique des choses qui tournent rond

Vous mettez un soupçon de pas et hop ! ça tourne esthétiquement rond...

Haflinger a écrit:
peut-etre bien , mais moi sur cette base je vois bien des amenagements pour que ca tourne rond parce que en l'etat ca ne me plait pas

En réalité, seul le cas bipale présente cette irrégularité en l'absence de conicité... et encore, les masselottes du "Djinn" redressaient la situation dès les premiers tours. Je pense être le seul à pouvoir présenter un moyeu "incliné" à pas de portance nul, tous les autres ayant optés pour 3 pales au moins.
Voyez, il n'est pas trop utile de cogiter longtemps pour cette imperfection esthétique, elle ne dure que quelques tours.

Haflinger a écrit:
certes a portance nulle le moyeu devient rigide en trainee , mais a partir de quelle portance le phenomene de resonance sol apparait il ou disparait il ?je ne peut imaginer que seul le zero absolu provoque la resonance ,
c'est interressant pour un helico , mais pour un giro qui voit son angle de cone a peu pres constant quelle que soit la charge et cela un certain temps au roulage il faut en tenir compte je pense


Sur un moyeu oscillant il ne se produira pas ! (résonnance sol ou vol)

Car le couplage qui se produit suppose :

-Soit une oscillation du moyeu en phase avec l'oscillation de la pale dans un même plan (résonnance sol),
-Soit une augmentation de l'amplitude du mouvement de traînée de la pale par un effet de rafale couplé en phase (vol en formation dans le sillage d'un autre hélico, birotors coaxiaux, rotor tandem).

Avec le moyeu oscillant, le plan d'oscillation de la pale n'est plus // au plan d'entraînement, mais conique, il y a donc double amortissement du mouvement... par la portance d'abord, par la force centrifuge ensuite (dit "rappel à plat").
Par ailleurs, si le moyeu oscillait verticalement, cela affecte la conicité... donc la fréquence propre d'amortissement de la pale.
Par ailleurs, faute de conicité, la traînée est rigide.
Sur le RJ 01, l'entraînement de l'AC était réalisé par courroies, à un certain régime, une fréquence naissait (battement des longues courroies) qui faisait vibrer toute la cellule sur son train en provoquant des oscillations du moyeu plutôt inquiétantes et désordonnées...
Le plan de rotation des pales n'était même pas affecté !

Le fait que la conicité du giro est constante une fois le régime de vol établit ne bouleverse rien, le mouvement de la pale se réalise toujours dans un plan conique... tandis que les oscillations sur le train seront transversales voir longitudinales.
S'il y a couplage divergent à un moment donné... la conicité change... donc la fréquence propre d'amortissement de la pale.

Haflinger a écrit:
la vitesse induite n'est peut-etre pas une realite mais ca decoiffe quand meme ceux qui ont des cheveux et qui se tiennent a proximite d'un helico en stationnaire
Non ! ça c'est pas la notion théorique de vitesse... c'est une réalité physique qui se nomme "quantité de mouvement"...

Effectivement, la quantité de mouvement est un phénomène physiquement palpable.

En ce moment, devant votre ordi, vous sentez physiquement à quelle vitesse vous tournez ?
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 08:04 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:
Haflinger a écrit:
oui , l'esthetique des choses qui tournent rond

Vous mettez un soupçon de pas et hop ! ça tourne esthétiquement rond...

oui et on n'est plus rigide en trainee

gma a écrit:
Haflinger a écrit:
peut-etre bien , mais moi sur cette base je vois bien des amenagements pour que ca tourne rond parce que en l'etat ca ne me plait pas

En réalité, seul le cas bipale présente cette irrégularité en l'absence de conicité... et encore, les masselottes du "Djinn" redressaient la situation dès les premiers tours. Je pense être le seul à pouvoir présenter un moyeu "incliné" à pas de portance nul, tous les autres ayant optés pour 3 pales au moins.

moi aussi je parlais d'un tripale pour eviter ca

gma a écrit:
Haflinger a écrit:
certes a portance nulle le moyeu devient rigide en trainee , mais a partir de quelle portance le phenomene de resonance sol apparait il ou disparait il ?je ne peut imaginer que seul le zero absolu provoque la resonance ,
c'est interressant pour un helico , mais pour un giro qui voit son angle de cone a peu pres constant quelle que soit la charge et cela un certain temps au roulage il faut en tenir compte je pense

Sur un moyeu oscillant il ne se produira pas ! (résonnance sol ou vol)

tant mieux si c'est avere , il n'empeche que cela ne me plait pas et que je ne prendrai pas le risque

gma a écrit:
Non ! ça c'est pas la notion théorique de vitesse... c'est une réalité physique qui se nomme "quantité de mouvement"...
Effectivement, la quantité de mouvement est un phénomène physiquement palpable.

et comme la quantite de mouvement est le produit d'une masse par une vitesse .....

gma a écrit:
En ce moment, devant votre ordi, vous sentez physiquement à quelle vitesse vous tournez ?

oui , ca me donne le mal de mer , et si je tourne trop vite sur ma chaise je tombe


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 09:07 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
oui et on n'est plus rigide en trainee


Vous n'êtes plus rigide en traînée... mais vous êtes "conique" et pas libre non plus, votre pale ayant une fréquence propre de battement liée à sa conicité... donc changeante selon l'inclinaison du moyeu.Et pour qu'il y est couplage, il faudrait une constance des fréquences sur plusieurs tours...

Haflinger a écrit:
moi aussi je parlais d'un tripale pour eviter ca



Si "ça" est un problème pour les quelques premiers tours avant une situation conique qui le résoud, vous êtes effectivement libre d'ajouter une pale pour régler "ça" dès le départ... si le chef comptable et le client sont d'accord...


Haflinger a écrit:
tant mieux si c'est avere , il n'empeche que cela ne me plait pas et que je ne prendrai pas le risque

Oui, j'avais compris votre propension à ne pas trop prendre de risques techniques et technologiques pouvant compromettre votre intégrité physique.
Vous avez d'ailleurs raison, la vie est une chose précieuse, elle vaut d'être vécue.
Pour certains à l'abri de tous les risques pouvant la compromettre, pour d'autres, pleinement et sans le regrêt de n'avoir pas fait ou tenter de faire.

Personnellement, je préfère vivre pleinement cette vie en tentant de faire voir faire tout court. C'est un choix philosophique, le votre vaut le mien, les deux sont respectables.


Haflinger a écrit:
oui , ca me donne le mal de mer , et si je tourne trop vite sur ma chaise je tombe

Euh !... mince alors !... Et si vous changiez de chaise ? (lol)
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Dernière édition par gma le Ven 13 Juil - 17:29 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 09:14 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

si je suis encore debout c'est que j'ai eu la chance de passer au travers un certain nombre de fois , mais en toute logique je n'ai jamais ete aussi pres de la fin et je suis trop vieux pour mourrir si jeune , il est bon de calmer un peu le jeu tant qu'il est temps , par exemple je suis passe par dessus le capot d'une voiture il y a 4 ans en moto et j'ai un peu ralenti depuis peu de temps a ce niveau car a la longue ca lasse , les galipettes de cascadeur ce n'est plus de mon age ,
et puis ca ferait de la peine a ma femme , et ca me ferait de la peine de lui faire de la peine


Revenir en haut
gma


Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 2 486
Localisation: Nord de France
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 09:45 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

Haflinger a écrit:
si je suis encore debout c'est que j'ai eu la chance de passer au travers un certain nombre de fois , mais en toute logique je n'ai jamais ete aussi pres de la fin et je suis trop vieux pour mourrir si jeune , il est bon de calmer un peu le jeu tant qu'il est temps , par exemple je suis passe par dessus le capot d'une voiture il y a 4 ans en moto et j'ai un peu ralenti depuis peu de temps a ce niveau car a la longue ca lasse , les galipettes de cascadeur ce n'est plus de mon age , et puis ca ferait de la peine a ma femme , et ca me ferait de la peine de lui faire de la peine



Moi je pense que je serais près de la fin juste au moment ou la fin viendra !... qu'avant cet instant un peu problématique (car j'ai un mot du médecin qui dit que je ne supporterais pas cette fin là), toutes les raisons sont bonnes pour savourer cette vie pleinement.

Et en matière de rotor, j'ai explosé le premier à l'âge de 11 ans (RJ 01) suite à un "démontage organisé" d'une pale de "Djinn" en pleine rotation (550 tr/min). La machine n'a pas survécue (mais j'étais pas étonné, 14 T de balourd à 550 tr/min c'est pas gérable).
Ici, c'est un problème de vibration "haute fréquence" qui généra l'accident, une chose que je ne maîtrisait pas théoriquement et physiquement à cette époque là (1978).
_________________
L'inconvénient du plomb dans la cervelle est qu'il provoque, chez certains sujets, des crises de "saturnisme"...


Revenir en haut
Haflinger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2011
Messages: 1 169

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 09:55 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

11 ans en 1978 ? jeunot !

c'est certain il faut savourer la vie pleinement , sans la petanque et le scrabble elle ne merite effectivement pas d'etre vecue


Revenir en haut
Jean Claude DEBREYER


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2008
Messages: 2 665
Localisation: Loir et Cher
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Juil - 12:24 (2012)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire Répondre en citant

gma a écrit:


Et en matière de rotor, j'ai explosé le premier à l'âge de 11 ans (RJ 01) suite à un "démontage organisé" d'une pale de "Djinn" en pleine rotation (550 tr/min).  Je ne maîtrisait pas théoriquement et physiquement à cette époque là (1978).
Aujourd'hui non plus.  Le pifomètre de précision de notre génie n'a jamais pu être décoincé depuis.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:06 (2017)    Sujet du message: Théorie du rotor d'autogire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 361, 62, 6367, 68, 69  >
Page 62 sur 69

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com