le forum de l'autogire Index du Forum

le forum de l'autogire
le forum de l'autogire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

atterrissage sans roulage
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 24 Avr - 17:04 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Bonjour,
je me pose une question, si vous regardez cette vidéo à partir de la minute 4,40 vous verrez un atterrissage moteur coupé de de la Cierva sans aucun roulage,


http://www.youtube.com/watch?v=PbalOh4smnM


je pense que cet atterrissage est beaucoup plus pentu que ceux que j'ai vus jusqu'ici sur des formules bensen .
vous remarquerez qu'il ne s'agit pas de stop and drop à la butterfy mais d'une approche sans presque aucun changement de pente du moment ou le pilote scoupe le moteur au moment où l'autogire arrive au sol.
dans les cadre de ce que j'ai pu vivre les atterrissages commencés en vitesse sol zéro ou presque n'existent pas, à 300 pieds on pique pour reprendre de la vitesse de translation et on exécute l'atterrissage par arrondi, là pas d'arrondi pas de changement de plan ...
je me demande pourquoi ?
après recherches il apparait que cet attero n'est pas réalisé au moyen d'une autogire permettant une modification du pas collectif.
Cette capacité à atterrir de la sorte n'est à priori pas le fait des rotors bensen à balancier, je me demande si elle sont l'apanage des rotor cierva.
peut être cette capacité vient t'elle de la lenteur du et du poids du rotor qui permettrait de charger d'avantage de sustentation par de petits changement d'incidence et de vitesse , je ne sais pas je n'y comprends pas grand chose.
qu'en pensez vous ?
bonne journée 
JM


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Avr - 17:04 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alain


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2008
Messages: 626
Localisation: Bretigny, Suisse
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 25 Avr - 09:04 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

J'en pense pas grand chose :0)))


Tu compares des pommes et des choux; les appareils, rotors, etc, n'obéissent pas aux mêmes critères que ceux des années 20. Si les lois de l'aérodynamique ne changent pas, tout le reste a très largement progressé depuis. Enfin, le but d'un autogire n'est pas d'atterrir verticalement, il y a l'hélico pour cela.


Pour mémoire, La Cierva a aussi cassé pas mal de bois avant que son concept ne soit validé :0) Et l'atterro que l'on voit est nettement "dur". Lui, c'était in pionnier, auto-formé. De nos jours, on t'apprends justement à éviter les erreurs. Leur connaissance tant des facteurs aérodynamiques que des finesses de pilotage étaient, à cette époque, enbryonnaires.


Impossible donc de comparer :0) Ma tendance serait de penser qui si nous devions tenter de faire voler un gyro original de l'époque... on auurait probablement réellement du mal. Sans même arler de la "puissance" toute relative des moteurs par rapport aux nôtres, ou de leur "fiabilité" tout aussi relative.


Toutes les connaissances accumulées depuis, les progrès des moteurs et rotors, font que nous volons nettement plus sûrement que lui.
_________________
Alain Lederer


Revenir en haut
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Avr - 10:41 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Bonjour

Alain dit qu'il s'agit d'atterrissages "durs", entièrement d'accord  j'ai même l'impression qu'a 6'35" la roue gauche du Pitcairn PA22 n'y résiste pas mais le film est coupé juste à cet instant là.

Pour l'invité JM je dirais que l'on peut faire des atterrissages comme cela, en faisant des approches au moteur à forte incidence et réduction des gaz au touché des roues mais ce ne sont pas les atterrissages les plus souples et les plus sécuritaires et pour peu qu'il y ai un peu de vent, c'est du "sur place".

Cordiales salutations
Gérard


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Avr - 18:04 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Gérard BEAUDOIN a écrit:
Bonjour

Alain dit qu'il s'agit d'atterrissages "durs", entièrement d'accord  j'ai même l'impression qu'a 6'35" la roue gauche du Pitcairn PA22 n'y résiste pas mais le film est coupé juste à cet instant là.

Pour l'invité JM je dirais que l'on peut faire des atterrissages comme cela, en faisant des approches au moteur à forte incidence et réduction des gaz au touché des roues mais ce ne sont pas les atterrissages les plus souples et les plus sécuritaires et pour peu qu'il y ai un peu de vent, c'est du "sur place".

Cordiales salutations
Gérard


Bonjour,
précisément l'atterrissage que l'on voit et tant d'autres dans le même genre se fait moteur coupé, j'ai aussi fait des atterrissages à fortes incidences au moteur mais ce n'est pas ce que je vois sur la vidéo.
je pensais qu'il existait une raison simple... elle ne saute pas aux yeux... 
salutations
JM


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Avr - 18:09 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Alain a écrit:
J'en pense pas grand chose :0)))


Tu compares des pommes et des choux; les appareils, rotors, etc, n'obéissent pas aux mêmes critères que ceux des années 20. Si les lois de l'aérodynamique ne changent pas, tout le reste a très largement progressé depuis. Enfin, le but d'un autogire n'est pas d'atterrir verticalement, il y a l'hélico pour cela.


Pour mémoire, La Cierva a aussi cassé pas mal de bois avant que son concept ne soit validé :0) Et l'atterro que l'on voit est nettement "dur". Lui, c'était in pionnier, auto-formé. De nos jours, on t'apprends justement à éviter les erreurs. Leur connaissance tant des facteurs aérodynamiques que des finesses de pilotage étaient, à cette époque, enbryonnaires.


Impossible donc de comparer :0) Ma tendance serait de penser qui si nous devions tenter de faire voler un gyro original de l'époque... on auurait probablement réellement du mal. Sans même arler de la "puissance" toute relative des moteurs par rapport aux nôtres, ou de leur "fiabilité" tout aussi relative.


Toutes les connaissances accumulées depuis, les progrès des moteurs et rotors, font que nous volons nettement plus sûrement que lui.




Bonjour Alain,
merci de ta réponse même si elle ne me satisfait pas complètement. (je veux dire que je n'y trouve pas toutes les réponse à mon questionnement là où je pensais qu'il y avait peut être un truc évident qui m'échappait)
tu indiques qu'il y a eu du progrès, certes mais pas dans ce genre d'atterrissage alors
je vois en tous les cas qu'en effet l'atterrissage est dur, je n'avais pas remarqué à quel point,
ceci étant cette video ne manque pas de m'étonner, pas rapport à ce que je vis en instruction et bientôt aux commandes du gyro que j'ai acheté .
salutations
JM


Revenir en haut
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 25 Avr - 19:29 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Invité JM

Bien venu au "CLUB".
Puisque tu es en instruction et l'heureux propriétaire d'un autogire, tu ne vas certainement pas faire que passer sur ce sympathique forum, alors je te propose de t'y enregistrer autrement qu'en invité et de nous en dire un peu plus sur toi et sur ton appareil.
Bien sur il ne s'agit que d'une proposition.
Gyroscopiques salutations
Gérard


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 07:36 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Gérard BEAUDOIN a écrit:
Invité JM

Bien venu au "CLUB".
Puisque tu es en instruction et l'heureux propriétaire d'un autogire, tu ne vas certainement pas faire que passer sur ce sympathique forum, alors je te propose de t'y enregistrer autrement qu'en invité et de nous en dire un peu plus sur toi et sur ton appareil.
Bien sur il ne s'agit que d'une proposition.
Gyroscopiques salutations
Gérard


Bonjour,
je m'étais enregistré puis je me suis fait descendre en flemmes en parlant du pris excessif des giro neufs alors j'ai cessé de m'enregistrer...
de toutes les façons tu sais j'ai moins à dire qu'à demander, j'ai rien à apporter et beaucoup à demander du reste on me l'a bien fait comprendre alors je commente pas et je demande ... pensant que les réponses intéressent toujours d'autres qui n'osent pas poser les question
mon parcours autogire est récent et peu intéressant
je m'appelle jean michel urbani , je suis à nice, j'ai commencé le giro à dans le var en fin octobre dernier (après 30 ans à admirer cet engin partout ou je pouvais en voir, j'ai fait des centaines de kilomètres pour aller en voir en douce de loin sans oser m'approcher des gens)
j'ai acheté 30 heures de formation et je suis parti au bout de 20 heures insatisfait par le moniteur, que d'autres trouvent très bien, au bout de 20 heures je n'avais fait que des tours de pistes à droite et mon niveau était minable je ne savais pas faire grand chose.. sauf faire semblant d'atterrir en sentant toujours les commandes bouger seules ... (bon fait  dire à sa décharger que je ne suis pas très bon ....)
j'ai passé le théorique seul, enfin avec 3 séances d'explications d'un ami pilote et 123 coups de téléphone (je comprends pas) et je l'ai réussi avec 4 fautes
j'ai ensuite fait un stage de 9 heures à gap (où j'ai retrouvé 2 autres élèves de la cote d'azur) et là ce fut la révélation quel pied de piloter ... je vais bientôt finir, mais j'ai demandé au gars de me consacrer encore des heures d'instructions, mon soucis est surtout de le pas lui casser son magni M16 à l'atterrissage donc... et puis même avec 29 heures j'ai un niveau de gars qui en a fait 15 au max ....
Entre temps j'ai acheté un petit gyro monoplace dont olympio (manu) est en train de me refaire amoureusement le rotor et que je n'ai même pas vu... manu m'en a tellement amoureusement parlé que je n'ai pas fait un plis.
je vais bientôt aller le chercher.
pétard dans votre communauté vous en avez de la chance d'avoir des gars comme olympio
donc je vais devoir monter la dessus et m'envoler .. 
ensuite ben je vais doucement doucement faire comme toi je vais couper des tubes ..... j'aime usiner couper, cabler etc etc... je veux faire mon giro mais sur plans (deluc, je compte énormément sur le club pour booster tout cela.
voilà voilà
bonne journée
jean michel


Revenir en haut
Juan del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 08:09 (2011)    Sujet du message: Jean-Michel Répondre en citant

Bonjour à tous

Intéressante ton histoire, j'ai le sentiment que tu n'es pas le seul à faire cette mauvaise expérience de l'apprentissage de l'autogire. Ne serait-ce pas à Fayence par hasard ?


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 08:34 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

crois tu que ce soit important ?
la relation maitre élève est une alchimie qui met en cause et le maitre et l'élève, l'école de Fayence a diplômé bien d'autres élèves qui ont le brevet volent et ont propre leur machine ou vont en acheter une, pour ce qui me concerne cela n'a pas collé ..... du tout
fin de cette discussion 


Revenir en haut
Juan del Castillo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 08:57 (2011)    Sujet du message: Important Répondre en citant

Oui, tout le monde ne peut pas s'entendre avec tout le monde, un instructeur peut ne pas convenir à un élève, et la responsabilité d'instructeur est lourde et très ingrate, on ne le dira jamais assez. Il ne s'agit pas de faire le procès d'une école ! De toutes façons sil elle est mauvaise, elle s'arrêtera un jour ou l'autre. Mais c'est aussi en partageant l'information sur des expériences individuelles que chacun se renseigne  pour se faire la senne. Autant permettre à ceux qui décident d'y investir leur temps et leur argent de savoir que nous ne sommes pas dans le monde des bisounours même en giro, et qu'il faut parfois être prudents pour ne pas risquer d'épuiser son énergie et son compte en banque... Pour finir sur ce sujet sur un notre positive, je retiens donc qu'il y a de ton point de vue un excellent instructeur à Gap... Fin de la discussion.

Revenir en haut
pluch


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2010
Messages: 98
Localisation: Seine-et-Marne

MessagePosté le: Mar 26 Avr - 09:34 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Salut Jean-Michel,

Je me permets de te corriger : le niveau d'un mec de 15 heures, ça n'existe pas selon mon expérience personnelle. Chacun doit prendre un temps différent : celui dont il a besoin pour assimiler tous les automatismes et les repères et sensations qui vont avec (assiettes, vitesses,...). Ca dépend des individus. Ce qui va changer, c'est le coût de ton instruction, pas la qualité de ton pilotage au bout du compte. Donc, patience. L'important est de ne brûler aucune étape.

Maintenant, à te lire, j'ai l'impression (pardonne-moi si je me trompe) que tu n'as pas tellement confiance en toi. Tu es peut-être parti sur une mauvaise direction avec ton instructeur et il faut peut-être en changer : on ne peut pas s'entendre avec tout le monde, c'est humain. Personnellement, j'ai un instructeur qui râle beaucoup (mais néanmoins sympa) alors je m'en fous. Une fois au sol, c'est moi qui rigole de ses travers. Ma technique en vol : le "oui-oui", c'est à dire que tu dis oui à tout et tu fais comme tu le sens, jusqu'à ce que ce soit bien. Il y a tellement de trucs à faire en même temps que c'est difficile. Perso, j'ai délégué la gestion de la radio : pour moi ce n'était pas possible. Mais des tours de piste, il n'y a pas de secret, il faut en bouffer (cf. le manuel du pilote débutant de l'aéroclub d'Hesbaye http://www.aero-hesbaye.be/a_lire.htm ). C'est maintenant que je suis lâché que je suis un peu flippé car les réactions de l'engin sont énormément amplifiées avec 90kg de moins. Finalement, il me manque le machin qui "gueulait" derrière.

Pourtant tu as franchi le pas et tu as entrepris une formation et acheté une machine. C'est que tu es déterminé : tu vas réussir, c'est inévitable.

Sinon, tu as raison les autogires, c'est cher. Mais saches que plus il y aura de monde qui le pratique, plus il y en aura dans le parc de machines, plus on aura d'occasions sur le marché et moins les coûts de production seront élevés. Maintenant, pour moi la grande inconnue dans la tarification des aéronefs, c'est la marge de Rotax sur la vente d'un moteur, car ça reste le point qui fait mal. Si elle est modérée, alors rien à redire : la qualité ça se paye. En revanche, si elle est élevée, je me dis que la concurrence devrait se bouger un peu.
Alors, pas de quoi se révolter contre ça : la vie est faite de choix. L'achat d'une machine en est un. Je n'ai pas les moyens de mes ambitions donc je vise plus bas et je n'en veux pas à ceux qui les ont. Heureusement : il y a des Manus à Mimizan pour rendre les choses possibles au plus petits budgets.


Revenir en haut
Gérard BEAUDOIN
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 10:16 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Bonjour Jean Michel

Il semblerait que tu ai résolu ton problème d'instructeur en venant à Gap, certainement chez Pascal FOUCHER. Mais si tu sens que tout n'est pas résolu,( il y aura immanquablement le problème du "lacher" ) n'hésite pas a m'en parler, je suis moi aussi instructeur autogire et j'aurai quelques tuyaux à te communiquer, j'habite la région de Gap, je connais très bien le terrain de Tallard et si tu crains de te faire "descendre en flamme" sur le forum tu peux toujours communiquer par message personnel.
Gyroscopiques salutations
Gérard


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 12:55 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Gérard BEAUDOIN a écrit:
Bonjour Jean Michel

Il semblerait que tu ai résolu ton problème d'instructeur en venant à Gap, certainement chez Pascal FOUCHER. Mais si tu sens que tout n'est pas résolu,( il y aura immanquablement le problème du "lacher" ) n'hésite pas a m'en parler, je suis moi aussi instructeur autogire et j'aurai quelques tuyaux à te communiquer, j'habite la région de Gap, je connais très bien le terrain de Tallard et si tu crains de te faire "descendre en flamme" sur le forum tu peux toujours communiquer par message personnel.
Gyroscopiques salutations
Gérard


Hello Gérard,
merci de ta proposition je ne manquerai pas de te demander des tuyaux si le besoin s'en fait sentir.
et il se fera sentir puisque tu imagine le minable petit scarabbé que je suis va devoir s'envoler avec une machine qu'il ne connait pas .... je ne flippe pas en fait je suis calme face à ce genre de choses ... j'ai fait d'autres folies .... dans l'eau ..
le lâcher ne me fait pas peur en fait, je suis sur que je ne me ferai pas mal, j'espère juste que je vais pas casser le magni de pascal, mais je ne pense pas .....
oui je poursuis ma formation avec pascal Foucher en effet, je recommande du reste cet homme là pour sa gentillesse son humilité sa patience et sa compétence .
nous sommes 3 de Nice à faire 250 km pour aller chez lui . 
merci
bonne journée
jean michel


Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 26 Avr - 13:31 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

pluch a écrit:
Salut Jean-Michel,

Je me permets de te corriger : le niveau d'un mec de 15 heures, ça n'existe pas selon mon expérience personnelle. Chacun doit prendre un temps différent : celui dont il a besoin pour assimiler tous les automatismes et les repères et sensations qui vont avec (assiettes, vitesses,...). Ca dépend des individus. Ce qui va changer, c'est le coût de ton instruction, pas la qualité de ton pilotage au bout du compte. Donc, patience. L'important est de ne brûler aucune étape.




tu as raison, sauf que quand tu ne pilote pas à l'atterrissage et que tu sens les commandes résister tu finis par faire semblant





Maintenant, à te lire, j'ai l'impression (pardonne-moi si je me trompe) que tu n'as pas tellement confiance en toi.




il y a peut être un peu de cela en effet pas facile à 43 ans d'entreprendre l'aventure aeronautique, cela fait un chocs tu vois ?




 Tu es peut-être parti sur une mauvaise direction avec ton instructeur et il faut peut-être en changer : on ne peut pas s'entendre avec tout le monde, c'est humain.




c'est clair, on ne peut pas plaire à tout le monde en effet


 Personnellement, j'ai un instructeur qui râle beaucoup (mais néanmoins sympa) alors je m'en fous. Une fois au sol, c'est moi qui rigole de ses travers. Ma technique en vol : le "oui-oui", c'est à dire que tu dis oui à tout et tu fais comme tu le sens, jusqu'à ce que ce soit bien. Il y a tellement de trucs à faire en même temps que c'est difficile. Perso, j'ai délégué la gestion de la radio : pour moi ce n'était pas possible. Mais des tours de piste, il n'y a pas de secret, il faut en bouffer (cf. le manuel du pilote débutant de l'aéroclub d'Hesbaye http://www.aero-hesbaye.be/a_lire.htm ). C'est maintenant que je suis lâché que je suis un peu flippé car les réactions de l'engin sont énormément amplifiées avec 90kg de moins. Finalement, il me manque le machin qui "gueulait" derrière.


oui faut en bouffer... mais 20 heures le matin à la même heure sans vent....

Pourtant tu as franchi le pas et tu as entrepris une formation et acheté une machine. C'est que tu es déterminé : tu vas réussir, c'est inévitable.


je suis confiant, j'ai trouvé mon instructeur et j'ai aussi trouvé l'endroit ou je ferai du gyro, c'est tellement beau les alpes de haute provence et puis c'est pas comme à fayence il y a encore des champs

Sinon, tu as raison les autogires, c'est cher. Mais saches que plus il y aura de monde qui le pratique, plus il y en aura dans le parc de machines, plus on aura d'occasions sur le marché et moins les coûts de production seront élevés. Maintenant, pour moi la grande inconnue dans la tarification des aéronefs, c'est la marge de Rotax sur la vente d'un moteur, car ça reste le point qui fait mal. Si elle est modérée, alors rien à redire : la qualité ça se paye. En revanche, si elle est élevée, je me dis que la concurrence devrait se bouger un peu.


c'est exactement ce que je pense, je vais essayer d'acheter un simonini on verra


bonne journée



Revenir en haut
pluch


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2010
Messages: 98
Localisation: Seine-et-Marne

MessagePosté le: Mar 26 Avr - 14:45 (2011)    Sujet du message: atterrissage sans roulage Répondre en citant

Je vois ce que tu veux dire pour la résistance au manche. Sauf que mon instructeur ne me l'a faite que quand c'était vraiment nécessaire, et encore, en me demandant si j'avais compris pourquoi il avait empêché le geste.
Sinon, les atterros, c'est sans vent qu'ils sont le plus difficiles à réussir. Donc, c'est formateur. Mais tu as changé d'instructeur, donc on tourne la page.
Note que je comprend parfaitement ce que tu ressens : j'ai fait pareil il y a un an et j'ai quasiment le même age. Il faut juste foncer : quand mon instructeur m'a demandé si ça me dirait d'être lâché, j'ai dit que oui, mais je pensais qu'il pensait à le faire dans quelques heures. Et bien non : il m'a demandé d'annoncer un complet et il est descendu de l'autogire en me disant que maintenant j'étais tout seul. Je serais bien descendu avec lui, mais non, je suis reparti sans regarder en arrière, ni penser à rien d'autre qu'à mon vol qui allait suivre.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:15 (2017)    Sujet du message: atterrissage sans roulage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum de l'autogire Index du Forum -> le forum de l'autogire -> le forum de l'autogire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com